macOS Big Sur, la grande marche d’apple !

Apple a sorti deux nouveautés. Un nouveau système. Un nouveau processeur. L’un et l’autre représentent un tournant majeur dans l’histoire de l’entreprise à la pomme croquée, car ils déterminent l’avenir d’Apple.

Dix ans après Mac OS X, macOS 11 arrive, aussi appelé Big Sur (du nom de la côté californienne qui relie Los Angeles à San Francisco), au-delà de la perte culturelle du latin (mais vous conviendrez que l’époque y incite depuis un moment, sans compter certains informaticiens boutonneux qui ont cru pendant dix ans que le postfixe du système d’Apple invoquait un certain type de films…), macOS (ordinateur), iOS (iPhone et iPad), tvOS (apple TV), watchOS (AppleWatch) s’unifient. Les premiers à applaudir sont les fameux informaticiens dont je parlais juste avant, d’autant mieux que maintenant que le X latin ne siège plus près du nom du système ont retrouvé tous leurs esprits, qui peuvent à présent développer une application pour iOS et voir leur application immédiatement disponible sur macOS ! Oui, toutes vos applications iOS deviennent potentiellement des application macOS. Si vous pensiez que c’était le cas, ça ne l’était pas ! Ça l’est maintenant.

La sécurité s’inscrit au coeur de Big Sur. Apple signe les volumes de l’ordinateur (où reposent votre système et vos données) et vérifie cette signature à chaque redémarage, installation, mise à jour ou même démarrage de l’ordinateur et, si la signature ne correspond pas macOS vous demandera de réinstaller le système afin de le nettoyer de ce qu’un individu mal intentionné lui aura inoculé.

Les mises à jour se feront à la vitesse de l’éclair. Les mises à jour s’avèrent essentielles à la bonne marche de votre ordinateur. Je sais qu’elles vous font râler souvent, elles apportent deux choses : la réparation d’une faille qui a été découverte, l’amélioration d’un dysfonctionnement qui ne vous est peut-être pas encore apparu à vous, mais qui ennuie sérieusement d’ores et déjà certains utilisateurs. Si après ces deux arguments vous êtes toujours contre les mises à jour, je ne peux rien pour vous.

Safari continue de s’améliorer. Sur macOS, Safari est très supérieur à ces concurrents. Vous pouvez utiliser Chrome parce que vous trouvez qu’il est plus rapide ou bien se montre moins réfractaire à ouvrir certains sites, vous pouvez adouber Firefox parce que vous avez vos certificats dedans et que votre clef professionnelle vous y oblige, mais pour naviguer sur Internet en toute sûreté, ni Chrome qui a été créé par Google, donc pour récupérer toutes vos données personnelles possible, ni Firefox qui mis à part sa gestion des certificats ressemble à une usine à gaz, seul Safari bloque les traceurs, les espions divers et variés, et vous donne la possibilité de vérifier cela en ouvrant le rapport de confidentialité et affiche les traqueurs sur plusieurs sites qui sont bloqués par la prévention intelligente du suivi (comprendre que Safari repose à présent sur de l’intelligence artificielle).

Le changement de processeur apporte lui une autonomie à Apple en lui permettant d’avoir la même architecture pour ses appareils iOS et pour ses ordinateurs. On comprend aisément la gain pour le constructeur californien : imaginez vos nouveaux portables avec l’autonomie de votre iPhone ou iPad… Les applications optimisées pour l’un le sont pour l’autre… La sécurité avec des architectures fermées et exclusives à Apple…

La sécurité se trouve au coeur de la stratégie d’Apple car si elle ne parait pas toujours essentielle à l’utilisateur individuel (encore que… vous êtes toujours à la merci d’un type qui veut « s’amuser » !) pour l’entreprise, un hacker même modeste (comprendre aux tarifs modestes) peut facilement être utilisé par quelqu’un pour vous nuire. Plus qu’une éventualité, cela sera une probabilité grandissante, cela l’est déjà, l’augmentation des malwares et autres trojan en passant par des keystrokes, des adware ou des ransomware se remarque chaque jour.

La nouvelle icône de Daylite

Concernant les outils prônés par NausicaMedia : Daylite, FileCloud, FileFlex, Backblaze, ils sont tous compatibles avec macOS Big Sur. Si vous utilisez de manière intensive d’autres logiciels, vérifiez auparavant leur compatibilité. Vous vous pouvez vous appuyer sur cette petite liste pour savoir si vous devez faire le grand pas tout de suite ou non :

  • Avoir assez d’espace disque (minimum 20 Go)
  • Passer Onyx (ou un autre utilitaire de nettoyage comme CleanMyMac) avant d’installer
  • On ne le répètera jamais assez : avoir une savegarde à jour de votre système
  • Vous pouvez y aller !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.