Ingrand l’ingrat !

Je prends un magazine de programmes de télévision, je regarde la rubrique hi-tech — tous les magazines de programmes télé ont ce genre de rubriques — et je tombe sur le blog-notes de Cédric Ingrand, grand commentateur devant l’éternel sur LCI. De cette notoriété acquise depuis quelques années, Monsieur Ingrand vient nous distribuer la bonne parole. Je l’ai déjà vu dans ces émissions sur LCI et n’ai jamais trouvé beaucoup d’intérêts à celles-ci pas plus que je ne trouve d’intérêts à ces rubriques dans la magazines, mais bon, il y a addiction et je reconnais ici ma faiblesse.

Dans sa dernière chronique, Monsieur Ingrand attaque Apple bille en tête avec ce titre : Apple devrait « think different », ce qui signifie pour les moins anglophiles d’entre vous ou les plus à cheval sur le français correct, qu’Apple devrait penser différemment. Utilisant ici la formule mise à l’honneur par Apple elle-même, mais cette fois à son détriment. Et je vous accorde que dans tous les cas de figure, le titre est nul. Monsieur Ingrand nous explique à partir d’une rumeur, ou alors un tout petit peu plus, que l’iPhone 3GS chauffait terriblement (oui, j’en ai un, oui il chauffe un peu, non je ne trouve pas ça alertant). Que cela était dû au peu de tests réalisés par Apple et, cerise sur le gateau, que ces tests restreints étaient dus à la politique du secret de Apple, mais surtout, de, j’ai nommé, Steve Jobs Premier, qui, et là on touche le ciel des mains, serait en train de couler le navire avec cette politique, puisqu’un institut (?), une revue (?), la, attention-ça-impressionne-et-c’est-fait-pour-ça !, « Harvard Business Review » note qu' »à force de reposer sur un seul homme, qui pense que les règles habituelles ne s’appliquent pas à lui, Apple va dans le mur » (ici c’est Ingrand qui nous traduit gentiment ce que le Harvard Business Review a dit ! Et on touche au sublime avec cette dernière citation : « Ou comme dirait un blogueur : ‘le foie de Steve Jobs est remplaçable. La batterie de votre iPhone ne l’est pas.’ Il faudra que Steve Jobs change, ou que Apple change de lider maximo. Il nous manquera, mais l’avenir d’Apple est à ce prix. »

Wouaouh ! Il y a des gens qui sont rémunérés pour écrire ce genre de choses. C’est extraordinairement plat, mal fagoté et démagogique. On se prend à réfléchir à ce qui est dit ici, on est presque écoeuré. Comme si la technique du secret ne tenait qu’à Apple ? Comme si cette technique du secret n’était pas justement un moyen commercial de se démarquer, un moyen de survivre quand on fonde son existence sur l’innovation ? Comme si Apple n’était pas aussi une réunion de gens particulièrement brillants autour de Steve Jobs ? Comme si un chef d’entreprise quel qu’il soit ne s’entourait pas de gens qui lui correspondent, avec qui il a envi de travailler ? Comme si comparer Steve Jobs à Fidel Castro était acceptable une seule seconde même pour rire (on ne sait pas si c’est la longueur des discours, le caractère totalitaire ou l’état de santé, ou les trois qui est ici la cause de cette comparaison, mais elle reste indécente quoi qu’il en soit) ? Comme si un appareil électronique ne chauffait pas quand il était utilisé par des afficionados devenant totalement geek en sa présence ? Comme si Apple ne testait pas ses produits, pardon comme si Apple n’était pas justement une entreprise où le souci de livrer un produit fini n’était omniprésent et même plutôt à marquer d’une pierre blanche dans l’industrie hi-tech pas toujours très pointilleuse ? Enfin que l’on puisse dire d’Apple que son avenir est au prix d’une séparation avec Steve Jobs est quand même exceptionnel. À qui d’autre Apple doit elle en premier le fait que son action ait été multiplié par dix en cinq ans ?

Monsieur Ingrand écrit n’importe quoi. Parce que Monsieur Ingrand en a après Apple.

Et bien Monsieur Ingrand, sachez que Apple et ces aficionados vous le rendent bien !

Un commentaire

  1. Le Paul Wermus du HiTech a encore frappé. Je souhaitais lui répondre, mais je n’ai trouvé aucune endroit où le joindre. Il est vrai que l’importance du personnage et de son épaisseur doivent être protégées.
    Il est programmé pour tirer pour tout ce qui est Apple, à un point tel et ce papier dans le journal que nous avons lu en témoigne.
    Il faut dire à sa décharge qu’Apple presque moribond en 1995, quand Jobs est revenu, n’a pas du tout progressé. Sauf que µsoft lui consacre une campagne de video pour tenter de les dézinguer.Sauf que Nokia a perdu 21% du marché en quatre ans.
    Enfin comme faisait dire Michel Audiard à un des personnages des Tontons Flingueurs: « Les cons se permettent tout, c’est à ça qu’on les reconnait

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrançais