macOS Big Sur, la grande marche d’apple !

Apple a sorti deux nouveautés. Un nouveau système. Un nouveau processeur. L’un et l’autre représentent un tournant majeur dans l’histoire de l’entreprise à la pomme croquée, car ils déterminent l’avenir d’Apple.

Dix ans après Mac OS X, macOS 11 arrive, aussi appelé Big Sur (du nom de la côté californienne qui relie Los Angeles à San Francisco), au-delà de la perte culturelle du latin (mais vous conviendrez que l’époque y incite depuis un moment, sans compter certains informaticiens boutonneux qui ont cru pendant dix ans que le postfixe du système d’Apple invoquait un certain type de films…), macOS (ordinateur), iOS (iPhone et iPad), tvOS (apple TV), watchOS (AppleWatch) s’unifient. Les premiers à applaudir sont les fameux informaticiens dont je parlais juste avant, d’autant mieux que maintenant que le X latin ne siège plus près du nom du système ont retrouvé tous leurs esprits, qui peuvent à présent développer une application pour iOS et voir leur application immédiatement disponible sur macOS ! Oui, toutes vos applications iOS deviennent potentiellement des application macOS. Si vous pensiez que c’était le cas, ça ne l’était pas ! Ça l’est maintenant.

La sécurité s’inscrit au coeur de Big Sur. Apple signe les volumes de l’ordinateur (où reposent votre système et vos données) et vérifie cette signature à chaque redémarage, installation, mise à jour ou même démarrage de l’ordinateur et, si la signature ne correspond pas macOS vous demandera de réinstaller le système afin de le nettoyer de ce qu’un individu mal intentionné lui aura inoculé.

Les mises à jour se feront à la vitesse de l’éclair. Les mises à jour s’avèrent essentielles à la bonne marche de votre ordinateur. Je sais qu’elles vous font râler souvent, elles apportent deux choses : la réparation d’une faille qui a été découverte, l’amélioration d’un dysfonctionnement qui ne vous est peut-être pas encore apparu à vous, mais qui ennuie sérieusement d’ores et déjà certains utilisateurs. Si après ces deux arguments vous êtes toujours contre les mises à jour, je ne peux rien pour vous.

Safari continue de s’améliorer. Sur macOS, Safari est très supérieur à ces concurrents. Vous pouvez utiliser Chrome parce que vous trouvez qu’il est plus rapide ou bien se montre moins réfractaire à ouvrir certains sites, vous pouvez adouber Firefox parce que vous avez vos certificats dedans et que votre clef professionnelle vous y oblige, mais pour naviguer sur Internet en toute sûreté, ni Chrome qui a été créé par Google, donc pour récupérer toutes vos données personnelles possible, ni Firefox qui mis à part sa gestion des certificats ressemble à une usine à gaz, seul Safari bloque les traceurs, les espions divers et variés, et vous donne la possibilité de vérifier cela en ouvrant le rapport de confidentialité et affiche les traqueurs sur plusieurs sites qui sont bloqués par la prévention intelligente du suivi (comprendre que Safari repose à présent sur de l’intelligence artificielle).

Le changement de processeur apporte lui une autonomie à Apple en lui permettant d’avoir la même architecture pour ses appareils iOS et pour ses ordinateurs. On comprend aisément la gain pour le constructeur californien : imaginez vos nouveaux portables avec l’autonomie de votre iPhone ou iPad… Les applications optimisées pour l’un le sont pour l’autre… La sécurité avec des architectures fermées et exclusives à Apple…

La sécurité se trouve au coeur de la stratégie d’Apple car si elle ne parait pas toujours essentielle à l’utilisateur individuel (encore que… vous êtes toujours à la merci d’un type qui veut « s’amuser » !) pour l’entreprise, un hacker même modeste (comprendre aux tarifs modestes) peut facilement être utilisé par quelqu’un pour vous nuire. Plus qu’une éventualité, cela sera une probabilité grandissante, cela l’est déjà, l’augmentation des malwares et autres trojan en passant par des keystrokes, des adware ou des ransomware se remarque chaque jour.

La nouvelle icône de Daylite

Concernant les outils prônés par NausicaMedia : Daylite, FileCloud, FileFlex, Backblaze, ils sont tous compatibles avec macOS Big Sur. Si vous utilisez de manière intensive d’autres logiciels, vérifiez auparavant leur compatibilité. Vous vous pouvez vous appuyer sur cette petite liste pour savoir si vous devez faire le grand pas tout de suite ou non :

  • Avoir assez d’espace disque (minimum 20 Go)
  • Passer Onyx (ou un autre utilitaire de nettoyage comme CleanMyMac) avant d’installer
  • On ne le répètera jamais assez : avoir une savegarde à jour de votre système
  • Vous pouvez y aller !

Un bon confinement avec NausicaMedia

En plus de ses services Apple : maintenance, MDM (mobile device management) et sauvegarde, NausicaMedia vous propose les meilleurs produits professionnels sur macOS et iOS. Nous les sélectionnons, nous les testons, nous les utilisons… Si quelque chose de mieux vient à paraître, nous le testons aussi et nous le mettons en balance avec nos produits historiques, n’hésitant pas à changer si besoin. Nous ne sommes fermés à aucune nouveauté, mais nous savons qu’un tien vaut mieux que deux tu l’auras. Certains logiciels, peut-être de plus en plus, offrent une vitrine très agréable, qui semble quelquefois plus agréable, plus immédiatement agréable dirions-nous, pour appâter le chaland, mais derrière cette vitrine, un grand vide règne… C’est ennuyeux car la déception qui nait d’une mauvaise expérience peut s’enraciner, elle s’enracine même plus rapidement et plus profondément qu’une heureuse expérience, que l’on trouve presque normale en fait.

NausicaMedia propose différents logiciels qui peuvent vous aider à passer un confinement plus agréable et à vous organiser différemment :

  • Serveur de courriels et d’outils collaboratif fondé sur IceWarp. NausicaMedia s’occupe de vos courriers électroniques et des outils collaboratifs qui peuvent vous faciliter votre travail quotidien. Une nouvelle version de ce serveur apparaîtra en novembre, appelée Deep Castle 2, vous comprenez ce nom quand vous savez que IceWarp est une entreprise tchèque et en tant que Praguois, ils ont une certaine connaissance du château et ils continuent donc de l’explorer bien après Kafka. Nous reparlerons de cette nouvelle version au mois de novembre, et nous passerons en revue ses bénéfices.
  • Serveur de synchronisation et de partage de fichiers et de dossiers fondé sur FileCloud. Hébergé en Europe, ce serveur EFSS (Entreprise File Sharing and Synchronizing) offre une grande sécurité dans les échanges internes ou extérieurs à l’entreprise et donne une version professionnelle de DropBox.
  • La gestion de dossiers clients et de projets avec Daylite. Rassemblez en une seule fenêtre les logiciels Calendrier et Contacts, encapsulez-les dans un projet dont vous suivrez les étapes pas à pas sans jamais rien oublier… Si Daylite a été un peu long à évoluer ses dernières années, occupé à bâtir son cloud (n’oublions jamais que le cloud de Daylite n’a pas abandonné la base en local qui permet de travailler sans réseau !), le logiciel canadien connaît un regain de forme depuis un an et cela va se traduire encore plus précisément avec les nouvelles versions de système d’Apple. Préparez-vous à de belles innovations.
  • Un standard téléphonique de première classe ! Ringover dématérialise les fonctions de standard et vous offre quelque soit la dimension de votre entreprise un standard, un répondeur, une solution complète et bon marché, — et française — pour un prix tout à fait abordable !
  • Et notre tout nouveau produit, FileFlex, qui permet de vous défaire des VPN… Les VPN ont rendu de grands services, mais leur sécurité toujours mise à rude épreuve les rendent difficiles à entretenir et souvent même à défendre. D’autres logiciels se mettent en place, tel que FileFlex qui repose sur la toute nouvelle approche de cybersécurité : « zero trust ». Une toute nouvelle façon de sécuriser le système d’information des entreprises. Avec FileFlex, vous pouvez vous connecter à votre ordinateur fixe qui est resté à votre bureau alors que vous êtes en télétravail, mais aussi à votre baie de stockage hébergée dans le cloud ou à votre Box ou même à votre NAS… Versatile dans ses connexions avec les autres, FileFlex remplace avantageusement les VPN, et sécurise vos connexions à distance. Un must-have en tant de crise comme le notre !
  • Nous ouvrons enfin un service de mentoring. Daylite mentor, FileCloud mentor, FileFlex mentor…

Nous sommes bien sûr disponible pour répondre à vos questions.

Le nouveau FileCloud 10/2020

Cinq nouveautés importantes marquent la nouvelle version septembre 2020 de FileCloud :

  • Un portail utilisateur redessiné de fond en comble.
  • Des applications de synchronisation repensées
  • Les DRM !
  • Un nouveau look de l’application mobile
  • L’intégration de McAfee

Le nouveau portail utilisateur permet maintenant de trouver les dossiers et fichiers avec infiniment plus de facilité. L’interface est plus intuitive et permet de naviguer bien plus facilement entre My Files, Team Folders… Vous trouverez aussi un bouton afin de dire ce qui vous plait ou non à FileCloud directement. Sans compter le maintenant incontournable mode sombre qui repose les yeux !

Les applications de synchronisation adoptent elles aussi un tout nouveau look qui facilitent aussi la recherche et qui présente les informations du compte de manière claire. Les erreurs sont maintenant bien plus évidentes et permettent donc d’être résolus plus rapidement.

Les DRM (Digital Rights Management) offrent la possibilité de télécharger des fichiers Office, des PDF, des images de manière sécurisée. Cette fonctionnalité permet aux utilisateurs de voir en toute sécurité les fichiers téléchargés à travers un navigateur en utilisant une clef d’accès.

L’interface des applications mobiles s’accorde avec le portail utilisateur et adopte une interface plus claire et offre aussi une vue immédiate de l’activité du dossier.

L’intégration de McAfee inaugure les produits tiers dans FileCloud. McAfee CASB est capable d’identifier les brèches dans votre sécurité. Cette intégration surveille les chargements, les téléchargements, les partages aussi bien que les créations de comptes, les suppression et autres activités des utilisateurs. Vous serez prévenu en cas de brèches de sécurité.

FileCloud depuis la ligne de commande

Un utilisateur avait utilisé la sauvegarde de FileCloud pour archiver des milliers de courriels… L’utilisateur parti de l’entreprise, je décidais de supprimer cette sauvegarde tout en gardant l’utilisateur générique. Le problème ? L’interface de FileCloud, même en version 19, continue d’être longue à supprimer des centaines, et même ici des milliers de fichiers, quand elle ne décide pas de tourner dans le vide et de ne… rien faire. Nous utiliserons donc la ligne de commande pour accélérer la suppression de ces milliers de courriels. Filecloud utilise la fameuse et performante base de données Mongo. Le serveur FileCloud est ici hébergé dans une machine virtuelle Parallels. J’ai volontairement laissé certaines lignes de commande afin que cela puisse être compris et j’ai même fait des listes afin de montrer l’intérieur des dossiers. Enfin j’ai ôté des lignes de texte inintéressantes et les plus avisés d’entre vous verront que je fais certaines commandes pour vérifier s’il n’y a pas des transferts en cours susceptibles de corrompre un fichier.

Inutile de préciser que ces commandes sont à utiliser avec une précaution infinie !

root@parallels-Parallels-Virtual-Platform:~# cd /var/www/html/scratch

root@parallels-Parallels-Virtual-Platform:/var/www/html/scratch# ls

autobackups  logs  tmp

root@parallels-Parallels-Virtual-Platform:/var/www/html/scratch# cd logs

root@parallels-Parallels-Virtual-Platform:/var/www/html/scratch/logs# ll

total 16972

drwxr-xr-x 2 www-data www-data    4096 nov.  28 07:00 ./

drwxr-xr-x 5 www-data www-data    4096 nov.  18 08:20 ../

-rw-r–r– 1 www-data www-data  106263 nov.  28 15:50 log_2019-11-28.txt

root@parallels-Parallels-Virtual-Platform:/var/www/html/scratch/logs# tail -f log_2019-11-28.txt 

/var/www/html/core/index.php(31): core\framework\TonidoCloudServer->execute()

/var/www/html/core/framework/storagepathengine.class.php(1872): core\framework\StorageWrapper->getFileList(‘/theuser/recyc…’, NULL, NULL, Array)

/var/www/html/core/framework/filemanager.class.php(484): core\framework\StoragePathEngine->getFileList(‘/theuser/recyc…’,  »,  », ’10’, ‘0’, ‘theuser’, ‘name’, 1, true,  »)

^C

root@parallels-Parallels-Virtual-Platform:/var/www/html/scratch/logs# mongo

MongoDB shell version v3.6.14

connecting to: mongodb://127.0.0.1:27017/?gssapiServiceName=mongodb

Implicit session: session { « id » : UUID(« 6ae59758-9082-4d66-aba3-f2fc75471a31 ») }

MongoDB server version: 3.6.14

show dbs

admin                                     0.000GB

config                                    0.000GB

fcbackup                                  0.009GB

local                                     0.000GB

use tonidoclouddb

switched to db tonidoclouddb

show collections

accesstokens

acls

activity

background_queue

background_queue_parallel

backuprecords…

db.background_queue.count()

0

db.background_queue_parallel.count()

0

exit

bye

root@parallels-Parallels-Virtual-Platform:/var/www/html/scratch/logs# cd ../../

root@parallels-Parallels-Virtual-Platform:/var/www/html# cd resources/tools/fileutils/

root@parallels-Parallels-Virtual-Platform:/var/www/html/resources/tools/fileutils# ls

bulkopdatastore.class.php  emptyrecyclebin.php  exportfs.php  logger.class.php  rmutil.php  txfilesanddeleteaccount.php

root@parallels-Parallels-Virtual-Platform:/var/www/html/resources/tools/fileutils# php rmutil.php -h default -u theuser -p /theuser/recyclebin/ -r

Looking at host: default

Delete

Deleting directory /theuser/recyclebin//backups -> /thesuer/recyclebin//backups

Quand le webadmin de FileCloud ne veut pas s’afficher…

Dernièrement, je désirai me connecter au webadmin d’un serveur FileCloud (FileCloud est un DropBox professionnel) sdont je m’occupe pour un client. Un message m’avertit que le serveur web ne pouvait afficher ma page car il ne réussissait pas à charger certains modules… Je commençais une enquête !

Le webadmin s’affichait très bien lorsque j’utilisais l’adresse interne, mais dès lors que, hors de mon LAN, je tentais d’utiliser l’adresse externe : https://nomduclient.nausicamedia.fr, je voyais ce subtil et mystérieux message d’erreur s’afficher : « Failed loading translations. Verify the server is running. » Les historiques de FileCloud donnaient à peu près la même chose. Inutile de préciser que le serveur fonctionnait à merveille… Encore plus inexplicable : l’accès utilisateur ne posait aucun problème…

Il fallait aller voir dans Ubuntu ce qu’il en était…

Et un petit tour dans le fichier de configuration web par défaut et la solution allait se révéler.

vi /etc/apache2/sites-enabled/000-default.conf

L’indice !

Dans le fichier par défaut, il faudra ajouter le FQDN si besoin et surtout désactiver les deux règles comme le montre la capture d’écran ci-dessous. Ainsi le webadmin fonctionne à nouveau parfaitement !

NausicaMedia est partenaire de FileCloud depuis cinq ans. Nous proposons des comptes mutualisés ou l’hébergement de serveurs. Le serveur FileCloud de base coûte 970€ TTC pour un an et 20 utilisateurs.

IceWarp, la meilleure suite de collaboration

Depuis que Kerio a été racheté par GFI, on peut dire que le service et le support technique n’ont pas été à la hauteur. Et l’expertise macOS dont Kerio a toujours pu se targuer a disparu. Connect n’a que très peu évolué ces dernières années. J’ai donc décidé de franchir le Rubicon et quitter Kerio dont NausicaMedia utilisait les services depuis… 14 ans. Compliqué de quitter un fournisseur d’aussi longue date. Cependant le sentimentalisme n’avait pas sa place et après mures réflexions, je décidais le changement… Mais cela n’aurait jamais eu lieu si depuis quelque temps déjà je ne surveillai attentivement un logiciel très prometteur, tchèque tout comme Kerio à ses débuts — Il faut toujours croire un Tchèque quand il parle de courrier électronique —, IceWarp !

Rapidement je me suis rendu compte qu’essayer IceWarp revenait à l’adopter. C’était un peu comme si Kerio avait subi dix mises à jour majeures (j’avais bien conscience qu’il faudrait attendre une dizaine d’années pour arriver à un tel résultat). IceWarp est la suite de collaboration la plus complète que j’ai vue depuis fort longtemps. Disponible en cloud et SaaS, convenant donc aussi bien aux entreprises qui ne craignent pas d’être dans le cloud et celles qui souhaitent avoir leurs données à portée de main ou dans un cloud privé. IceWarp gère les services collaboratifs de Canon, Cisco, Sony ou la Poste suisse… Un vraie réussite !

IceWarp comprend :

— WebClient tout à fait particulier offrant bien sûr l’authentification à des facteurs (PIN ou SMS), entièrement personnalisable, et permettant une expérience proche d’un logiciel et disposant même de remarquables ajouts : option de composition de message enrichi, webchat, webphone et webmeetings, boîtes aux lettres partagées et dossiers publics, envoi programmé ou différé, technologie SmartAttach !

— TeamChat, un outil de collaboration efficace et convivial, sorte de Slack accompli et abouti et corporate, comportant chat rooms et notifications, mentions, aperçus en directe et Pins, intégration de messagerie, TeamChat digest et Comptes invités ! Et très bientôt TeamChat iOS !

— Documents Web donne la possibilité de voir et modifier des documents en ligne, des feuilles de calcul et des présentations, des PDF et des images, des tableaux croisés dynamiques et des macros. Documents Web fonctionne comme un serveur autonome gratuit !

— WebChat, un client de messagerie instantanée intégré, XMPP et Jabber standard, Archivage des messages et historiques, transfert de fichiers, passerelles publics.

— Webmeetings, système d’audioconférence, de partage d’écran et enregistrement audio, accès aux conférences, jusqu’à 25 participants par appel, intégration WebChat !

— WebPhone est un client VoIP SIP intégré, il gère les appels internes et externes, permet le renvoie d’appel et l’enregistrement, la conférence vocale et les appels vidéo 1:1.

IceWarp développe aussi des applications de bureau comme :

— Desktop Client, version applicative du web client, qui offre chiffrement PGP et S/MIME ainsi qu’un répondeur automatique et qui intègre donc, vous l’aurez compris, toutes les technologies énumérées précédemment. Cette application est disponible sur Windows seulement pour l’instant mais devrait arriver sur macOS très vite.

— Outlook Sync, un plugin Outlook qui synchronise les courriels, les contacts, les tâches et les notes, compatible SSO il fera le bonheur des sysadmins Windows ou de parcs hétérogènes.

— TeamChat Desktop, permet d’avoir plusieurs comptes TeamChat ouvert en même temps, donne accès aux fichiers et documents, dispose de notifications et est multiplateformes.

— FileSync synchronise les dossiers et fichiers de bureau. Similaire à Dropbox ou FileCloud dans son fonctionnement, Il permet d’accéder aux fichiers de n’importe où.

— Desktop Suite Office offre les applications de bureautique de base, s’intègre avec Desktop Client, TeamChat et FileSync, et est compatible avec les extensions de fichier MS Office.

IceWarp développe aussi des application iOS :

— IceWarp IceChat qui est un Messenger mobile moderne, dispose de l’identification tactile et faciale, de l’historique des conversations, des appels audio et vidéo et est disponible sur macOS et Android.

— IceWarp TeamChat sur le mobile, chat, commentaires, réactions, pins et mentions, notifications à l’écran, appels audio/vidéos (bientôt) et disponible seulement sur iOS pour l’instant en version bêta.

— Exchange ActiveSync, EAS support complet, gestion d’appareils, provisioning, dispositif soft et hard, fonctionne sous iOS, Android, windows.

En ce qui concerne la sécurité, IceWarp protège les courriels, les Groupeware, des FTP et des WebChat. Des filtres d’extension sont disponibles. Et IW est compatible avec des antivirus externes comme Sophos. Pour la protection anti spam, IW utilise notamment Cyren avec vérification inbound et outbound et vérification de la réputation IP directe ainsi que le traitement SMTP avancé.

IceWarp s’intègre avec Zapier donc potentiellement avec Daylite ! Nous développerons prochainement des liens entre ces deux applications ainsi qu’avec FileCloud pour unifier encore l’offre professionnelle logicielle de NausicaMedia. Vous pouvez opter pour une offre on-premise ou en cloud, vous choisissez la situation de votre datacenter (Italie, Tchéquie, Allemagne…) et IceWarp est bien sûr compatible avec MailStore ! Enfin, cerise sur le gâteau, l’équipe technique de IceWarp est absolument « retaillée ». Un modèle de professionnalisme. Ainsi IceWarp ne remplace pas les autres systèmes collaboratifs de communication d’entreprise, il les fait totalement oublier. Sans aucun regret.

Quickbooks s’intègre avec Daylite

Il faut souvent compter sur iOSXpert pour ajouter des fonctions à Daylite qui n’a pas connu de mises à jour depuis bien longtemps, mais l’éditeur a pas mal « crapahuté » pour réussir à créer son cloud — à lui, rien qu’à lui —, et les mises à jour annuelles d’Apple ne rendent pas forcément la tâche aisée aux éditeurs surtout ceux qui s’intègrent avec les outils Apple.

iOSXpert ajoute donc le support pour QuickBooks en ligne à son plugin FinanceConnector . Quickbooks est devenu un outil français maintenant avec un support et une interface très bien faite et ils ont cannibalisé quasiment tous les éditeurs qui n’avaient pas compris que la comptabilité ne devait être une croix à porter sur Mac, et il l’était jusqu’à présent. Même Billings Pro du même éditeur de Daylite, MarketCircle, a bu le bouillon, je n’ai plus un seul client qui l’utilise encore en France !

Avec cette dernière mise à jour du plugin FinanceConnector, vous pouvez voir toutes les informations de facturation pour vos clients directement dans Daylite. Factures ouvertes créées dans QuickBooks directement à partir Daylite, ou sauter à l’enregistrement correspondant QuickBooks en un seul clic. Gardez une trace des factures payées et non payées à Daylite. Importer des éléments et services de QuickBooks dans Daylite. Vous pouvez donc établir des devis dans Daylite sur la route, puis les envoyer à QuickBooks pour un traitement ultérieur.

Et si vous utilisez le plug – in Temps et budget pour enregistrer les heures et contrôler votre budget de projet, vous pouvez transférer les temps enregistrés dans Daylite directement dans QuickBooks pour établir des factures.

D’autres caractéristiques utiles de QuickBooks comprennent:

  • Etre capable de voir si un client a ouvert une facture envoyée
  • Importation des dépenses de vos cartes de crédit et les comptes bancaires catégories automatiquement assignant
  • Accepter les paiements en ligne par carte de crédit ou virement bancaire ACH
  • paiement de la taxe de vente et des services de paie en option
  • accès comptable pour la comptabilité et à la fin de l’année fiscale préparation

Formidable interaction de plug-ins d’iOSXpert avec Daylite. Il n’y aura qu’un bémol, c’est le prix qui augmente rapidement le prix du logiciel de départ. Et on aurait aimé que le dit logiciel soit capable de s’intégrer avec d’autres logiciels sans passer par des plug-ins payants…

RGPD Now !

A la veille de l’entrée en vigueur le 25 mai 2018 de la législation européenne en matière de protection des données (plus particulièrement du Règlement Général sur la Protection des Données RGPD), nous avons souhaité vous informer des dispositions que NausicaMedia a prises en vue de se conformer en tous points à la réglementation à venir.

Nous avons mis en place une politique relative aux données à caractère personnel afin de vous aider à mieux comprendre comment NausicaMedia collecte, utilise et partage, le cas échéant, vos données personnelles lors de l’utilisation par vous-même de l’un de ses Sites professionnels.

Ainsi, nous affichons notre politique relative aux données à caractère personnel sur nos Sites, que ce soit au niveau de nos Conditions Générales de Vente (CGV), de notre Charte Vie Privée ou encore des mentions légales figurant sur lesdits Sites.

Nous nous réservons le droit de modifier notre politique relative aux données à caractère personnel à tout moment, vous encourageant donc à la consulter fréquemment.

Il est à noter que la démarche RGPD constitue un travail sur le long terme, la CNIL émettant de nouvelles recommandations régulièrement et de nombreux textes restant encore en attente du législateur. Le 25 mai 2018 ne constitue donc pas une date butoir mais davantage la date de départ d’un long processus.

Aussi, toute l’équipe de NausicaMedia reste mobilisée pour poursuivre cette démarche RGPD, votre vie privée étant de la plus haute importance pour nous.

La Française d’Images choisi MatrixStore pour gérer ses archives

La Française d’Images a choisi d’étendre l’utilisation de MatrixStore à la gestion de son archive patrimoniale ! La Française d’Images est en charge de la réalisation, de la post-production et de la diffusion des programmes du principal opérateur français de jeux de loterie.
La croissance exponentielle du catalogue de contenus et les nouvelles demandes émanants des équipes internes ont mis en exergue les limites du dispositif d’archivage existant, qui n’était plus adapté.
Après une première expérience fructueuse pour réaliser le stockage nearline des productions, le groupe a choisi de placer MatrixStore (cloud privé orienté média) au cœur de sa stratégie patrimoniale.

 

“ Nous étions à la recherche d’une solution fiable et scalable pour numériser notre fond patrimonial sur cassettes et optimiser nos coûts d’exploitation. Notre première expérience avec MatrixStore était indéniablement un succès. Il s’agit d’une offre rare qui combine un niveau très élevé de sécurité et de flexibilité associé à une API orientée média. Conduire sereinement ce type de projets stratégiques d’entreprise nécessite de pouvoir se fier pleinement à la solution retenue, c’est pourquoi nous n’avons pas hésité à choisir MatrixStore. « 

Nabil Bouchiba, Directeur Technique de la Française d’Images.

Avec Object-Matrix, un système de cloud privé

Même si Object-Matrix semble plus tailler pour héberger vos projets digitaux, cela reste son cœur de cible, il est possible avec un cluster d’exécuter des sauvegardes et de les savoir prêtes à être restaurées. Le MatrixStore développé par Object-Matrix est le plus performant et le plus efficace système de stockage de cloud privé disponible de nos jours.

Que recherche-t-on lorsqu’on fait une sauvegarde ? Quel est le but ultime d’une sauvegarde ? Pouvoir être restauré. Permettre le temps d’inactivité le plus bas possible. Tout dépend bien sûr de la quantité de données à restaurer, mais le temps d’inactivité est ce qui permet de savoir si un système de sauvegarde et donc restauration est efficace ou non.

Object-Matrix, le système venu du Pays de Gales, là où la langue est magique et nous fait pénétrer dans les replis du Seigneur des Anneaux (il m’est presque possible d’écouter des Gallois parler gallois tant la poésie sonore de cette langue est sans égal), est un cluster qui se présente sous deux formes : le MatrixStore Quattro et le MatrixStore Enterprise. Le premier existe de 24TB à 128TB et le Enterprise va de 15TB à des Petabytes. Les deux modèles permettent la duplication et peuvent donc multiplier par deux les chances de retrouver ses données, le modèle Entreprise permet lui en plus de mettre en place un RAID6 !

Le MatrixStore n’est pas un NAS et ce n’est pas un SAN… le système MatrixStore est unique en son genre, car il dispose de particularité de tous les systèmes énumérés ci-dessus. Le MatrixStore est un cluster dont les réglages se font via l’application MatrixStore Admin. Dans cette application, on pourra créer des vaults (coffres-forts) en copie seule ou double, auxquels on assigne des utilisateurs avec les utilisations voulues. Le système est ingénieux, pratique, efficace, simplissime.

 

MatrixStore se rapproche beaucoup des configurations des fournisseurs de services dans le cloud.

Ici l’exemple d’un MatrixStore Quattro, avec quatre disques de 8 To où l’on peut voir les quatre interfaces réseau.

Le logiciel Syncovery véritable couteau suisse de la synchronisation fonctionne très bien avec un MatrixStore et est d’ailleurs recommandé par Objet-Matrix. Archiware est un autre logiciel extrêmement performant permettant de réaliser des archivages, des synchronisations ou des sauvegardes sur un MatrixStore. Les disques montés visibles sur cette capture d’écran le sont via le logiciel MatrixStore Volume Manager qui couplé à FUSE for macOS permet de monter les vaults comme volumes.