Solution Apple

FileCloud 15 : Dossiers d’équipe, Recherche fulgurante, notifications

FileCloud 15. Une mise à jour monumentale ! FileCloud a repensé son système de partage de documents de fond en comble. En s’obligeant à vivre l’expérience d’un utilisateur de FileCloud. Beaucoup d’éditeurs veulent imposer à leurs utilisateurs une façon de travailler, FileCloud a plutôt voulu se mettre dans la peau de l’utilisateur et comprendre comment lui faciliter la vie avec l’objectif de rendre le partage de fichiers dans l’entreprise ou d’entreprise à entreprise le plus simple, intuitif et sûr possible. En voulant aussi continuer d’avoir un produit extrêmement simple d’utilisation et disposant d’une sécurité renforcée face aux menaces de plus en plus diverses rencontrées sur Internet.

FileCloud 15 offre les dossiers d’équipe, une nouvelle recherche extrêmement rapide et performante, des notifications à la Facebook, un tableau de bord complètement revu et complet, de nouvelles applications de synchronisation, la possibilité de déploiement en masse, des analyses et le support pour php7.

(suite…)

Pas de commentaires

Les huit avantages de l’intégration de Daylite avec Apple

calendaryearview_917x548

MarketCircle aime Apple. MarketCircle a construit Daylite exclusivement pour le Mac, l’iPhone, et l’iPad et l’a conçu pour évoluer avec l’écosystème d’Apple. Ainsi il est facile d’importer vos contacts et calendriers d’Apple dans Daylite, faisant de Daylite le « hub » de votre flux de travail et de prendre ainsi avantage de partager l’intégration avec Apple Contacts et Calendriers.
Pourquoi faire de Daylite mon «hub»?
En faisant Daylite, le « hub » de votre flux de travail, vous pouvez voir tous vos renseignements personnels et de travail dans une seule fenêtre. Au lieu de devoir changer de fenêtre d’application entre vos rendez-vous personnels dans votre calendrier d’Apple, et vos rendez-vous d’affaires à Daylite, vous pouvez voir tout ensemble et obtenir une vue globale de votre organisation. Vous pouvez également profiter de l’intégration avec Apple Contacts et Calendrier. Lorsque vous importez votre Apple Contact et Calendriers dans Daylite, l’information prend son sens. Le partage d’intégration permet à Daylite de transmettre des informations dans les deux sens entre les contacts et calendriers d’Apple, ainsi qu’à des applications tierces. Cela se fait par le serveur de CardDAV et CalDAV.

(suite…)

Pas de commentaires

Options de ligne de commande pour Watchman Monitoring

Voici quelques options accessibles par la ligne de commande (Terminal dans Applications/Utilitaires) pour configurer l’excellent logiciel de surveillance de votre ordinateur utilisé par NausicaMedia Watchman Monitoring (attention comme souvent, sinon toujours, les lettres sont sensibles à la casse) pour être « proactif » comme disent les Américains (à prononcer avec l’accent de Raimu, bien entendu) :

Pour forcer le client de WM à établir un rapport maintenant :

sudo /Library/MonitoringClient/RunClient -F

Pour forcer le client de WM à vérifier s’il existe des mises à jour :

sudo /Library/MonitoringClient/RunUpdater -F

Pour désactiver la recherche automatique de mise à jour :

/usr/bin/defaults write /Library/MonitoringClient/ClientSettings Update_Enabled -bool false

Ôter le client WM d’un ordinateur :

/Library/MonitoringClient/Utilities/RemoveClient -F

Changer le groupe d’un client (vous changerez GROUPE_D’UN_CLIENT par le nom de l’un de vos groupes clients) :

/usr/bin/defaults write /Library/MonitoringClient/ClientSettings ClientGroup -string « GROUPE_D’UN_CLIENT »

Changer la durée de temps pour être prévenu de l’exécution de Time Machine (vous changerez 10 par n’importe quel nombre entre 1 et 99) :

defaults write /Library/MonitoringClient/PluginSupport/check_time_machine_settings Days_Until_Warning -int 10

Activer ou désactiver la surveillance de Time Machine (false : pas de surveillance, true : surveillance active) :

defaults write /Library/MonitoringClient/PluginSupport/check_time_machine_settings Warning_Enabled -bool false

Ajuster le seuil de la capacité du volume Root (par défaut : 90%) :

defaults write /Library/MonitoringClient/PluginSupport/check_root_capacity_settings Root_Warn_Level -int 90

Désactiver complètement un plugin :

defaults write /Library/MonitoringClient/ClientSettings PluginsDisabled -array-add « check_[service-to-ignore].plugin »

Trouver le nom du plugin dans /Library/MonitoringClient/Plugins pour désactiver time machine par exemple (c’est une requête qui revient assez souvent) :

defaults write /Library/MonitoringClient/ClientSettings PluginsDisabled -array-add « check_time_machine.plugin »

Dire au plugin Daylite ne pas surveiller un compte utilisateur précis (cette commande vous permettra d’arrêter de surveiller l’utilisateur « admin » pour le plugin Daylite) :

/usr/libexec/PlistBuddy -c « Set :Users_To_Monitor:admin bool false » /Library/MonitoringClient/PluginSupport/check_daylite_client_settings.plist

Activer les notifications de redémarrage :

defaults write /Library/MonitoringClient/PluginSupport/check_reboot_time_settings Warn_On_Reboot -bool true

A propos de l’affichage du panneau de Préférences système :

Toutes les commandes doivent être envoyées en tant que root, et ce faisant les fichiers deviendront illisibles par l’utilisateur logué.

Cela ne causera aucun problème concernant les rapports normaux, mais cela peut avoir un effet cosmétique peu appréciable lorsque vous voudriez voir le plugin dans les Préférences systèmes (pendant les tests de la ligne de commande, bien sûr).

La routine du plugin chaque heure remettra l’agent avec les permissions correctes, et convertira le fichier binaire en xml, ce qu’il préfèrera 😉

Vous pouvez forcer le rapport et donc le rafraîchissement avec la commande :

sudo /Library/MonitoringClient/RunClient -F

Vous ouvrirez à nouveau les Préférences Systèmes pour vérifier les changements.

Pas de commentaires

Watchman Monitoring : version 6.4 du client Mac

Nouveautés :

  • Amélioration conséquente de la détection de défaillances de disques avec Smart Utility. Les disques connaissant des erreurs dans les dernières 250 heures émettront un rapport.
  • Intégration avec FileWave (excellente nouvelle notamment pour la gestion cross-plateforme).

Changements :

  • Amélioration de la détection des connexions réseaux actives, quand il y en a plusieurs de configurées.
  • Alerte si le nom de l’ordinateur est changé par un espace.
  • Rapport SMART omis sur le VM Macs.
  • Amélioration du support de Daylite.

Bogues :

  • Meilleur support pour les disques qui prennent trop de temps à envoyer leur rapport FileVault
  • Meilleur rapport du statut UPS quand SPPowerDataType contient des caractères en langues étrangères.

Pour tout renseignements concernant Watchman Monitoring, n’hésitez pas à nous contacter.

Pas de commentaires

Créer un disque de démarrage El Capitan

Créer un disque de démarrage est l’une des manières les plus rapides d’installer El Capitan. Plutôt que de copier l’installeur sur un disque local, vous pouvez le faire directement depuis un disque USB (ou Thunderbolt si vous l’osez). Une clef USB sera alors similaire à celle qui était livrée avec les anciens MacBook Air, quand nous étions encore assis bêtement à nous demander comment installer un OS sur un ordinateur sans lecteur optique ni Ethernet. Heureusement Apple nous aime.

Pour créer un disque de démarrage d’El Capitan, il faut d’abord nommer le disque ou la clef USB. J’utiliserai mavinstall pour les besoins de cet article. Le format choisi doit être OS X Etendu. L’installeur est appelé Install OS X El Capitan et est par défaut situé dans le dossier /Applications. Au sein de l’application (afficher le contenu du paquet dans le menu contextuel), il y a un nouveau binaire qui s’appelle createinstallmedia (à l’intérieur de Contents/Resources).

Screen-Shot-2015-09-08-at-12.05.22-AM

 

Vous utiliserez ce binaire pour créer un disque d’installation (similaire de celui que nous avions utilisé avec InstallESD). Pour se faire, spécifiez le –volume où installer (notez bien que ce volume sera effacé), le chemin de l’installeur OS X El Capitan et nous sélectionnerons –nointeraction afin qu’il aille jusqu’à la conclusion de la création.

/Applications/Install OS X El Capitan.app/Contents/Resources/createinstallmedia –volume /Volumes/mavinstall –applicationpath /Applications/Install OS X El Capitan.app –nointeraction

Notez aussi qu’il faudra devenir ou invoquer sudo pour réaliser cette action.

Une fois lancé, vous verrez que la commande efface le disque, copie le matériel d’installation (InstallESX, etc.) et rends le disque capable de démarrer, comme suit :

Erasing Disk : 0%… 10%… 20%… 100%…
Copying installer files to disk…
Copy complete.
Making disk bootable…
Copying boot files…
Copy complete.

Alors vous pourrez sélectionner le volume nouvellement créé depuis le panneau Disque de démarrage des Préférences Systèmes ou redémarrer en appuyant sur la touche option de votre clavier pour sélectionner le nouveau volume.

Notez que si vous faites cela sur un système avec un disque SSD cela sera beaucoup plus rapide. Cela a pris 17 minutes la dernière fois que je l’ai réalisé.

 

Cet article a paru sur Krypted, le 11 octobre 2015.

Pas de commentaires

Daylite hébergé, c’est maintenant !

posternu

 

Daylite hébergé dans un cloud privé, c’est disponible maintenant !

Avez-vous jamais rêvé de ne plus avoir aucun problème de réseau ? Cette offre est faite pour vous.

Pour 35 € par utilisateur par mois, offrez-vous un pack de services (sauvegarde, hébergement, sécurité, disponibilité), votre licence Daylite et toutes ses mises à jour à venir !

— Nous vous installons toutes les mises à jour de Daylite (mineures, majeures, plus jamais de frais de mise à jour).

— Toutes vos données sont stockées en France, à Paris dans un data center de notre partenaire Claranet (secure tier 3 data center).

— Vous avez une requête (nouvel utilisateur, etc.) : vous ouvrez un ticket et nous nous chargeons de tout.

— Taille de base de données illimitées.

— Vos données sont accessibles de partout à tout moment.

— Vous souhaitez l’intégration avec Carnet d’adresses, Calendrier ou MoneyWorks ou Billings Pro, nous vous installons tous les plug-ins.

— Toutes les communications sont chiffrées en TLS ou VPN.

— Vous désirez revenir à une ancienne sauvegarde, ouvrez un ticket sur notre site de maintenance et nous le ferons pour vous.

— Maintenance illimitée, mises à jour, sécurité, sauvegarde (quotidienne).

Pas de commentaires

Nouveau site de NausicaMedia en ligne

Le nouveau site de NausicaMedia est en ligne. Il est fondé sur le thème de Will Woodgate, il nous permet d’harmoniser et de mieux présenter ce que nous faisons principalement maintenant. Le thème de Will nous offre aussi une simplicité qui pour des amoureux d’Apple doit être de mise et nous pouvons « jouer » avec Bootstrap qui est intégré. La boutique (le store) est maintenant intégré dans le site. Il reste encore des modifications à apporter, mais nous allons continuer de le faire évoluer tranquillement en le peaufinant dans les semaines à venir. En attendant il va commencer à vivre doucement. En janvier, nous ajouterons une nouvelle rubrique avec les webinars de LightSpeed et de Daylite.

Pas de commentaires

La sauvegarde d’OS X Server dans Mountain Lion

La sauvegarde de données est toujours un sujet pour le moins sensible. Personne ne le fait parce qu’il souhaite le faire. On le fait sous la contrainte, parce que des choses imprévues et regrettables arrivent, et nous avons besoin de faire renaître de ces cendres ce serveur et qu’il nous rende encore quelques services. Avec Mac OS X Server, ce n’était pas toujours facile. A cause de sa nature intrinsèque, mélange de composants Open Source et de technologies Apple, une sauvegarde de OS X Server revenait souvent à avoir au moins deux solutions simultanées de sauvegardes. (suite…)

Pas de commentaires

Le site de vente en ligne de NausicaMedia

Vous pouvez déciourvrir le nouveau site de vente en ligne de NausicaMedia à cette adresse :

http://store.nausicamedia.com

Certains produits ne sont plus là (CalDigit par exemple) et nous ne vendons plus ces produits donc inutile de nous les demander. Seuls les produits en ligne sont en vente à NausicaMedia.

Pas de commentaires

Débusquez le Dock !

Mettons que vous vous connectez par Remote Desktop à un système où le Dock est invisible, en mode cachée ! Pourquoi cache-t-on son Dock sur un serveur ? Bon, ne cherchez pas, mais si vous vous connectez à un système avec le Dock masqué, alors j’ai cette ligne enregistrée dans mes modèles :

defaults write com.apple.dock autohide -bool false; killall Dock

En écrivant une clé pour le masquage qui est négative (false) dans com.apple.dock pour l’utilisateur courant, je n’ai plus à me préoccuper d’un Dock qui se cache. Je dois « tuer » (kill) le Dock.

Une fois que j’ai fini de travailler avec ce système, je peux faire réapparaître le Dock à nouveau :

defaults write com.apple.dock autohide -bool true; killall Dock

Ou bien, à la place je peux utiliser Command-Option-d quand je me connecte à un système avec Remote Desktop et recommencer la même commande quand je me déconnecte.

 

Cette article a paru sur Krypted de 318, le 30 août 2012.

Pas de commentaires