mac os x

Les nouveautés de Watchman Monitoring 6.4.2

Fonctionnalités :

  • Rapport SMART  alerte au fur et à mesure du compte, mais notifie seulement si moins de 10 alertes.
  • Rapport SMART plus « propres »
  • Support pour Daylite 6
  • Alerte quand une application précise est supprimée
  • Support pour les chainages de sauvegardes dans Carbon Copy Cloner

Changement :

  • Carbon Copy Cloner ne vous préviendra plus juste parce que la destination est manquante. Seulement quand il n’a pas pu finir une sauvegarde dans le temps imparti.

Réparations :

  • Surveillance de la présence de la capacité du volume est à nouveau possible
  • Certains rapports de status SMART n’avait pas de contenu, en dépit d’un status SMART normal.
Pas de commentaires

Configuration requise pour Daylite 6

Avec un peu de retard, voici les configurations requises pour installer Daylite 6.

Daylite :
Mac OS X Yosemite (version 10.10.x ou plus)
Ordinateur Mac avec processeur 2.0 GHz Intel Core 2 ou plus
Les comptes réseaux ne fonctionnent pas avec Daylite (ils ont fonctionné par le passé mais plus maintenant. Les comptes mobiles non plus).
Daylite Mail Assistant (DMA) :
Mac OS X Lion (version 10.10.x ou plus)
Daylite 6 ou plus
Apple Mail 8.2.x ou plus
Daylite pour iPhone et iPad :
iPhone ou iPad avec iOS 8.x ou plus
Daylite Server Admin : (seulement si hébergé en cloud privé)
Mac OS X Yosemite (version 10.10.x ou plus)
Ordinateur Mac avec processeur 2.0 GHz Intel Core 2 ou plus
2 Go RAM
200 Mo d’espace disque (minimum). Evidemment cela dépend de la taille de votre base de données.
1024 x 768 de résolution d’écran.
Les comptes réseaux ne fonctionnent pas avec Daylite (ils ont fonctionné par le passé mais plus maintenant. Les comptes mobiles non plus).

Pas de commentaires

Créer un disque de démarrage El Capitan

Créer un disque de démarrage est l’une des manières les plus rapides d’installer El Capitan. Plutôt que de copier l’installeur sur un disque local, vous pouvez le faire directement depuis un disque USB (ou Thunderbolt si vous l’osez). Une clef USB sera alors similaire à celle qui était livrée avec les anciens MacBook Air, quand nous étions encore assis bêtement à nous demander comment installer un OS sur un ordinateur sans lecteur optique ni Ethernet. Heureusement Apple nous aime.

Pour créer un disque de démarrage d’El Capitan, il faut d’abord nommer le disque ou la clef USB. J’utiliserai mavinstall pour les besoins de cet article. Le format choisi doit être OS X Etendu. L’installeur est appelé Install OS X El Capitan et est par défaut situé dans le dossier /Applications. Au sein de l’application (afficher le contenu du paquet dans le menu contextuel), il y a un nouveau binaire qui s’appelle createinstallmedia (à l’intérieur de Contents/Resources).

Screen-Shot-2015-09-08-at-12.05.22-AM

 

Vous utiliserez ce binaire pour créer un disque d’installation (similaire de celui que nous avions utilisé avec InstallESD). Pour se faire, spécifiez le –volume où installer (notez bien que ce volume sera effacé), le chemin de l’installeur OS X El Capitan et nous sélectionnerons –nointeraction afin qu’il aille jusqu’à la conclusion de la création.

/Applications/Install OS X El Capitan.app/Contents/Resources/createinstallmedia –volume /Volumes/mavinstall –applicationpath /Applications/Install OS X El Capitan.app –nointeraction

Notez aussi qu’il faudra devenir ou invoquer sudo pour réaliser cette action.

Une fois lancé, vous verrez que la commande efface le disque, copie le matériel d’installation (InstallESX, etc.) et rends le disque capable de démarrer, comme suit :

Erasing Disk : 0%… 10%… 20%… 100%…
Copying installer files to disk…
Copy complete.
Making disk bootable…
Copying boot files…
Copy complete.

Alors vous pourrez sélectionner le volume nouvellement créé depuis le panneau Disque de démarrage des Préférences Systèmes ou redémarrer en appuyant sur la touche option de votre clavier pour sélectionner le nouveau volume.

Notez que si vous faites cela sur un système avec un disque SSD cela sera beaucoup plus rapide. Cela a pris 17 minutes la dernière fois que je l’ai réalisé.

 

Cet article a paru sur Krypted, le 11 octobre 2015.

Pas de commentaires

Nouveau site de NausicaMedia

Site NausicaMedia

 

Notre nouveau site affiche clairement et simplement ce que nous faisons à présent : Apple, Daylite, Cloud. Il est une évolution du précédent.

— Apple, parce que sans Apple, nous n’existerions pas comme il est dit sur la page d’accueil de notre site. Nous installons, configurons, surveillons (monitoring), déployons et gérons vos ordinateurs, iPhone, iPad, serveurs Apple. C’est ce que nous faisons depuis presque 15 ans, depuis la sortie de la première version d’OS X.

— Daylite, parce que Daylite c’est Calendrier et Contacts les applications d’Apple pour les professionnels ! Une intégration aussi poussée que les logiciels Apple avec les fonctions de travail collaboratif, de délégation, et de suivi pour les petites entreprises. Il est aussi possible de compléter et d’interfacer Daylite avec d’autres logiciels professionnels et c’est ce que NausicaMedia vous propose sous forme de solutions logicielles : Billings Pro pour la facturation ; DocMoto pour la gestion électronique de documents ; MoneyWorks pour l’analyse financière ; FileCloud pour l’échange de fichiers et de dossiers.

— Cloud, parce que c’est la dernière offre de NausicaMedia. Mais peut-être la plus importante ! Nous créons pour vous le Cloud sécurisé et 100 % français. Hébergement de vos Mac mini dans l’un des datacenters de Claranet en plein cœur de Paris, le Cloud de NausicaMedia vous offre :

  • hébergement et co-hébergement
  • luxueuse bande passante
  • sécurité et sauvegarde de vos données
  • installation et mise à disposition de vos logiciels professionnels (Daylite, MoneyWorks, BillingsPro…)
  • espace de stockage et logiciel de partage de fichiers et de dossiers avec vos contacts et avec vos collaborateurs (FileCloud)

Avec cette offre d’hébergement de Mac mini, NausicaMedia vous propose d’allier le meilleur de ses savoir-faire, ses solutions Apple et ses solutions Daylite, en une seule offre novatrice.

Nous espérons que vous prendrez du plaisir sur ce nouveau site qui ne fait qu’évoluer, mais une évolution peut se révéler majeure, nul besoin de révolution pour cela.

 

Pas de commentaires

Réinitialiser les mots de passe dans OS X

Si vous oubliez un mot de passe administrateur local dans OS X, si vous avez un accès physique à l’ordinateur et à moins que vous n’utilisiez le chiffrement complet de votre ordinateur ou les mots de passe Firmware (et connaissiez ces mots de passe) vous pouvez réinitialiser le mot de passe admin. Redémarrez votre ordinateur en appuyant sur Commande-R (ou Option et sélectionnez le disque Recovery).

Sur le bureau de Recovery, ouvrez Terminal depuis le menu Utilitaires. Dans le Terminal tapez la commande suivante :

resetpassword

Quand la fenêtre de réinitialisation du mot de passe apparaît, choisissez le volume dont vous aimeriez réinitialiser le mot de passe et l’identifiant dans le menu Sélectionnez. Entrez alors le nouveau mot de passe deux fois et cliquez sur Sauvegarder. Redémarrez et vous devriez pouvoir vous connecter. Lors de cette première connexion, vous devrez aussi réinitialiser le Trousseau d’accès quand cela vous sera demandé.

Cet article a paru sur Krypted, le 26 avril 2014.

Pas de commentaires

Restaurer facilement les polices par défaut d’OS X

Si vous avez des polices corrompues ou si vous avez installé trop de polices dans OS X, vous pouvez trouver que les applications chargent lentement ou que les menus ne se chargent pas correctement. Pour résoudre ce problème, vous pouvez trouver que le meilleur moyen — plutôt que d’essayer de vous souvenir quelle est la dernière police utilisée — est de restaurer les jeux de polices installés par défaut lors de l’installation d’OS X. Pour faire se peut, vous utiliserez fontrestore. Ce petit utilitaire en ligne de commande utilise l’outil fontmover pour déplacer les polices depuis /Bibliothèque/Fonts, /System/Bibliothèque/Fonts, et ~/Bibliothèque/Fonts vers des répertoires miroirs avec Removed à la fin du nom. Pour l’utiliser, lancez fontrestore avec l’option par défaut :

fontrestore default

Vous serez prié d’entrer votre mot de passe administrateur :

 Screen-Shot-2014-01-03-at-11.39.47-PM

Une fois entré le mot de passe et cliqué sur le bouton Restore, vos polices auront été restaurées et vous offriront un environnement tout neuf !

Cet article a paru sur Krypted, le 10 janvier 2014.

Comments (1)

mDNSResponder, mDNS et dns-sd

Le processus qui rend Bonjour possible est mDNSResponder, il est situé dans /usr/sbin. /System/Library/LaunchDaemons/com.apple.mDNSResponder.plist invoque mDNSResponder au démarrage (boot). L’une des façons les plus faciles pour circonscrire un problème que vous pensez lié à Bonjour est de désactiver temporairement mDNSResponder :

launchctl unload -w /System/Library/LaunchDaemons/com.apple.mDNSResponder.plist

Pour le réactiver :

launchctl load -w /System/Library/LaunchDaemons/com.apple.mDNSResponder.plist

En addition de l’activation et la désactivation de mDNSResponder, quand vous cherchez à résoudre un problème vous devriez toujours regarder les logs. Les événements de logs sont enregistrés à la manière syslog et sont disponibles dans la Console. Ils sont situés à /var/log/system.log. En recherchant les erreurs liés à mDNSResponder dans system.log peut aussi être fait en utilisant le Terminal :

cat /var/log/system.log | grep mDNSResponder

Ou interactivement, vous pouvez chercher les erreurs comme elles apparaissent :

tail -f /var/log/system.log | grep mDNSResponder

Afin d’avoir plus d’informations, envoyer une commande SIGUSR1 à mDNSResponder en utilisant killall :

sudo killall -USR1 mDNSResponder

Pour voir les informations au niveau des paquets dans system.log, envoyez un SIGUSR2 à mDNSResponder :

sudo killall -USR2 mDNSResponder

Pour copier l’état dans system.log :

sudo killall -INFO mDNSResponder

mDNSResponder utilise Mach sur le port 5123. Chaque service qui a Bonjour implémenté s’enregistrera avec mDNSResponder sur ce port et pourra être appelé. On retrouve le mécanisme des enregistrements DNS avec un préfixe pour le service et un suffixe pour le type TCP/IP. Par exemple, IPP printing est _ipp._tcp., Apple Events distants est -EPPC._tcp., Remote Frame Buffer est _rfb._tcp., SSH est _ssh._tcp., SFTP est _sftp-SSH._tcp, Partage de Page Web est appelé _home-sharing._tcp, le partage iTunes est _afpovertcp._tcp. et AFP est _afpovertcp._tcp. Un exemple de trafic UDPserait _net-assistant._udp.

Si vous désirez voir quel service est enregistré (et enregistrer des sercies si vous contruisez un réseaux de services qui le nécessitent), utilisez la commande mDNS. L’option -B pour mDNS peut être utilisé pour requérir un espace de noms. Par exemple, l’espace de noms _afpovertcp._tcp peut être appelé en utlisant la commande suivante :

mDNS -B _afpovertcp._tcp

Le résultat serait le suivant, il montre toutes les instances vivantes que le système voit :

Timestamp     A/R Flags Domain                   Service Type             Instance Name

22:53:15.988  Add     0 local.                   _afpovertcp._tcp.            Krypted MacBook Air

Pour enregistrer des services avec Bonjour, il faut utiliser l’opérateur -R et pour chercher des information au sujet d’une instance donnée d’un service utilisez l’opérateur -L. L’opérateur -L vous permet d’obtenir beaucoup d’informations à propos d’un objet donné. Une fois que vous avez trouvé l’objet en utilisant l’option -B, vous aurez le Domaine et le nom de l’instance.  Cela permettra à mDNS d’obtenir IPv4, IPv6, le numéro de port, et les enregistrements TXT, qui fournissent une bande d’options, tel que les informations des imprimantes et autres services et objets. Par exemple, Mac OS X  génère aussi automatiquement des informations au sujet des imprimantes, fondés sur les informations insérées dans le système au sujet de ces imprimantes, tel que le support d’agrafage (Staple=F), le support de collation (Collate=T), et l’url de l’administrateur CUPS (adminurl:http///<computer name>:631/printers/<printername>). D’autres services comme le partage personnel fera un usage important du nom de la machine ou de l’ID de la bas de données d’iTunes.

Pour permettre à mDNS d’utiliser une sortie étendue, utilisez la commande mDNS, avec l’option -L, suivi du nom de l’instance (le nom de l’instance est défini par le service à l’enregistrement de l’instance et peut être le nom de l’imprimante, le nom de l’ordinateur ou ce que le vendeur choisit d’utiliser). Après le nom de l’Instance, mettez l’espace d’adressage (le type de service) et ensuite le domaine donné précédemment lors de l’utilisation de l’option -B. Par exemple, pour regarder une HP 8565 partagé depuis le MacBook Air de Krypted appelé « HP 8565 Krypted MacBook Air », j’utilise :

mDNS -L « HP 8565 Krypted MacBook Air » _ipp._tcp local.

D’autres opérateurs qui ne sont pas sur la page man, mais sont disponibles, inclut _E pour trouver des domaines d’enregistrement recommandés, -F pour trouver des informations au sujet des domaines navigués, -A pour tester des enregistrements mis à jour, -U pour tester des enregistrements TXT, -N pour tester des mises à jour d’enregistrements NULL, -T pour tester des ajouts d’enregistrements, -M pour de multiples enregistrements et -I pour mettre à jour immédiatement des enregistrements plutôt que d’obliger à travailler à travers la mémoire cache. Disponible aussi pour appelé est la commande dns-sd, utilisant la syntaxe identique à mDNS et avec la même sortie aussi. Les données du système ne change pas toujours dynamiquement. Pour recharger les informations après des changements, utilisez l’option flushcache de dscacheutil :

dscacheutil -flushcache

 

Cet article a paru le 27 mars 2011 sur le site Krypted
Pas de commentaires

Things, iCal et Merlin : la nouvelle trinité !

La gestion des tâches d’iCal est pour le moins limitée. J’avais besoin de trouver quelque chose, une manière d’améliorer cette gestion des tâches si exsangue que c’en était difficile de travailler convenablement sa gestion de temps et de projet. Entre iCal et Merlin, il fallait faire un grand écart périlleux car l’oubli d’une tâche guettait.

(suite…)

Pas de commentaires