OS X serveur

Les nouveautés de Watchman Monitoring 6.4.2

Fonctionnalités :

  • Rapport SMART  alerte au fur et à mesure du compte, mais notifie seulement si moins de 10 alertes.
  • Rapport SMART plus « propres »
  • Support pour Daylite 6
  • Alerte quand une application précise est supprimée
  • Support pour les chainages de sauvegardes dans Carbon Copy Cloner

Changement :

  • Carbon Copy Cloner ne vous préviendra plus juste parce que la destination est manquante. Seulement quand il n’a pas pu finir une sauvegarde dans le temps imparti.

Réparations :

  • Surveillance de la présence de la capacité du volume est à nouveau possible
  • Certains rapports de status SMART n’avait pas de contenu, en dépit d’un status SMART normal.
Pas de commentaires

Créer un disque de démarrage El Capitan

Créer un disque de démarrage est l’une des manières les plus rapides d’installer El Capitan. Plutôt que de copier l’installeur sur un disque local, vous pouvez le faire directement depuis un disque USB (ou Thunderbolt si vous l’osez). Une clef USB sera alors similaire à celle qui était livrée avec les anciens MacBook Air, quand nous étions encore assis bêtement à nous demander comment installer un OS sur un ordinateur sans lecteur optique ni Ethernet. Heureusement Apple nous aime.

Pour créer un disque de démarrage d’El Capitan, il faut d’abord nommer le disque ou la clef USB. J’utiliserai mavinstall pour les besoins de cet article. Le format choisi doit être OS X Etendu. L’installeur est appelé Install OS X El Capitan et est par défaut situé dans le dossier /Applications. Au sein de l’application (afficher le contenu du paquet dans le menu contextuel), il y a un nouveau binaire qui s’appelle createinstallmedia (à l’intérieur de Contents/Resources).

Screen-Shot-2015-09-08-at-12.05.22-AM

 

Vous utiliserez ce binaire pour créer un disque d’installation (similaire de celui que nous avions utilisé avec InstallESD). Pour se faire, spécifiez le –volume où installer (notez bien que ce volume sera effacé), le chemin de l’installeur OS X El Capitan et nous sélectionnerons –nointeraction afin qu’il aille jusqu’à la conclusion de la création.

/Applications/Install OS X El Capitan.app/Contents/Resources/createinstallmedia –volume /Volumes/mavinstall –applicationpath /Applications/Install OS X El Capitan.app –nointeraction

Notez aussi qu’il faudra devenir ou invoquer sudo pour réaliser cette action.

Une fois lancé, vous verrez que la commande efface le disque, copie le matériel d’installation (InstallESX, etc.) et rends le disque capable de démarrer, comme suit :

Erasing Disk : 0%… 10%… 20%… 100%…
Copying installer files to disk…
Copy complete.
Making disk bootable…
Copying boot files…
Copy complete.

Alors vous pourrez sélectionner le volume nouvellement créé depuis le panneau Disque de démarrage des Préférences Systèmes ou redémarrer en appuyant sur la touche option de votre clavier pour sélectionner le nouveau volume.

Notez que si vous faites cela sur un système avec un disque SSD cela sera beaucoup plus rapide. Cela a pris 17 minutes la dernière fois que je l’ai réalisé.

 

Cet article a paru sur Krypted, le 11 octobre 2015.

Pas de commentaires

Utiliser le menu Aide de OS X Server 5

OS X Server 5, qui fonctionne avec les version El Capitan et Yosemite d’OS X, nous arrive avec des fonctionnalités très intéressantes qui ne peuvent que vous aider à monter votre serveur et à le faire fonctionner correctement. L’une des ces fonctionnalités est le menu Aide. Ouvrez Server, cliquez sur Aide. Vous pouvez alors chercher et naviguer dans une information abondante pour trouver des fonctions qui vous intéressent.

Screen-Shot-2015-09-08-at-11.33.57-PM

 

Maintenant, cliquez sur la flèche pour chaque service pour trouver l’information correspondante à la configuration de ces services. Vous verrez une flèche pour chaque service.

Ainsi le menu Aide est d’une simplicité enfantine d’utilisation. Une chose : pour son utilisation, le menu Aide nécessite que vous ayez une liaison à Internet active.

 

Cet article a paru sur Krypted, le 22 septembre 2015.

Pas de commentaires

Utiliser la commande serverinfo de OS X Server 5

OS X Server 5 qui fonctionne aussi bien pour El Capitan que pour Yosemite vient avec la commande/usr/sbin/serverinfo (introduite avec Moutain Lion Server). La commande serverinfo est utile lorsque vous voulez connaitre les fondations de votre serveur Apple.

La première option indique si Server app a été téléchargée depuis l’App Store, avec l’option -software :

serverinfo –software

Quand vous l’utilisez, l’indication suivante apparaît :

This system does NOT have server software installed.

L’option -productname détermine le nom de l’application :

serverinfo –productname

 

(suite…)

Pas de commentaires

Le cloud de NausicaMedia

datacenter
Nous créons pour vous le cloud sécurisé et 100 % français. Hébergement de vos Mac mini dans l’un des datacenters de Claranet en plein cœur de Paris, le Cloud de NausicaMedia vous offre :

  • hébergement et co-hébergement
  • luxueuse bande passante
  • sécurité et sauvegarde de vos données
  • installation et mise à disposition de vos logiciels professionnels (Daylite, MoneyWorks, BillingsPro…)
  • espace de stockage et logiciel de partage de fichiers et de dossiers avec vos contacts et avec vos collaborateurs (FileCloud)…

Avec cette offre d’hébergement de Mac mini, NausicaMedia vous propose d’allier le meilleur de ses savoir-faire, ses solutions Apple et ses solutions Daylite, en une seule offre novatrice.

À titre d’exemple :
  • Le coût pour l’hébergement d’un Mac mini est de 35 € par mois. Il comprend une adresse IP fixe, un débit illimité, une bande passante de 1 Go ainsi qu’un VPN pour OS et pour iOS si vous en avez besoin.
  • Le coût de Daylite cloud est de 35 € par mois par utilisateur vous avez accès à toutes les mises à jour (mineures et majeures), l’hébergement, la maintenance et la sauvegarde et la sécurité.
Pas de commentaires

Bender, la solution facile pour sauvegarder OS X Serveur

bendericon_display

 

Bender est un petit utilitaire écrit par Forget Computers pour automatiser la sauvegarde de OS X Server. Il y a plusieurs façons de réaliser cette action : en utilisant Time Machine comme je l’avais montré dans cet article et maintenant avec Bender. Comme toujours avec l’action de sauvegarder, c’est l’action de restaurer qui importe !

Bender arrive sous la forme d’une archive PKG. Une fois installé, Bender créera un dossier à la racine de votre disque et sauvegardera à 22h à l’intérieur de ce dossier, les fichiers suivants :

  • Un répertoire comportant la date et l’heure auxquelles la sauvegarde s’est faite.
  • Une archive Open Directory si le serveur est configuré en maître Open Directory
  • Un fichier de sauvegarde avec les services du serveur afin de permettre la restauration des réglages ou leur importation.
  • La base de données postgres utilisée par les services Profile Manager et Wiki.

Bender fonctionne de OS X Server 10.6 à Yosemite.

Pour restaurer, votre OS X Server en cas de soucis, voici la marche à suivre :

Pour Open Directory, il suffit d’utiliser Server admin (10.7 et avant), d’aller dans la partie Open Directory, de cliquer sur l’onglet Archive, de choisir l’archive que vous voulez utiliser et de cliquer restaurer. En revanche il vous faudra connaître le mot de passe utilisé pour chiffrer l’archive, pour cela, il vous faudra aller dans le Terminal :

system_profiler SPHardwareDataType | awk ‘/Hardware UUID/{print $3}’

Il n’existe aucune option de restauration dans Server.app en 10.8 et après, il vous faut utiliser la ligne de commande :

sudo slapconfig -restoredb /path/to/your/archive.sparseimage

Pour restaurer tous les réglages OS X Server :

sudo serveradmin settings < /path/to/your-sa_backup-allservices.backup

pour restaurer un réglage spécifique :

sudo serveradmin settings < /path/to/your-sa_backup-servicename.backup

Le Terminal accepte aussi le glisser-déposer, vous pouvez donc prendre un plist dans le dossier de sauvegarde afin de restaurer son réglage.


Pas de commentaires

AFP dans Mavericks, aurevoir ou adieu ?

Non, AFP n’est pas mort ! AFP est toujours là et fait bien partie de Mavericks.

Voici  le résultat du Partage qui montre afp :

List of Share Points
name: Emmanuel Lauhon’s Public Folder
path: /Users/krypted/Public
afp: {
name: Emmanuel Lauhon’s Public Folder
shared: 1
guest access: 1
inherit perms: 0
}

Se Connecter au serveur en utilisant afp :

AFP/SMB

SMB est maintenant le protocole par défaut. Si vous ouvrez le dialogue Se connecter au serveur… et que vous n’utilisez pas le chemin afp:// et bien vous serez routé en SMB. Il est facile de constater qu’il y a plus de développement pour le protocole SMB que afp. Mais afp n’est pas encore mort… Juste entre la vie et la mort.

Cet article a paru sur Krypted, le 24 octobre 2013.

Pas de commentaires

Créer un media d’installation Mavericks

Créer un media d’installation bootable est l’une des façons les plus rapide d’installer Mavericks. Plutôt qu’une copie de l’installateur sur une clé local, vous pouvez le lancer directement depuis une clef ou un disque USB (ou Thunderbolt si vous osez). Un petit disque USB  sera l’équivalent des petites clés livrés auparavant avec les MacBook Air, quand nous étions tous assis à nous demander comment installer l’OS sans lecteur de disque optique ou Ethernet. Heureusement Apple, nous aime.

Pour créer un disque bootable de Mavericks, il vous faut d’abord donner un nom à votre disque. J’utilise mavinstall pour les besoins de cet article. Le format devra être Mac OS Etendu journalisé. L’installateur s’appelle Install OS X Mavericks.app et est par défaut situé dans le dossier /Applications. Dans ce package, il y a un nouveau binary appelé createinstallmedia (à l’intérieur de Contents/Resources).

Bootable MavericksEn utilisant ce binary, vous pouvez créer un disque d’installation (similaire à celui que nous utilisions avec InstallESD). Pour se faire, spécifiez -volume pour créer le disque (le disque cible sera effacé), le chemin du package Install OS X Mavericks et alors nous sélectionnerons -nointeraction afin qu’il réalise l’action complètement.

/Applications/Install OS X Mavericks.app/Contents/Resources/createinstallmedia –volume /Volumes/mavinstall –applicationpath /Applications/Install OS X Mavericks.app –nointeraction

Note : Vous devrez vous authentifier pour réaliser cette action en tant que Root.

Une fois lancez vous verrez qu’il efface le disque, copie les matériaux nécessaire à l’installation (InstallESX, etc.) et qu’il rend le disque bootable, comme suit :

Erasing Disk: 0%… 10%… 20%… 100%…
Copying installer files to disk…
Copy complete.
Making disk bootable…
Copying boot files…
Copy complete.

Vous pouvez alors sélectionner le nouveau volume dans le panneau de Préférences Système comme volume de démarrage ou redémarrer en appuyant sur la touche Option (alt) de votre clavier.

Note : Si vous avez pouvez réaliser cela sur un système installé sur un SSD ce sera plus rapide. Sur mon système cela a pris 17 minutes, le temps que tous les fichiers soient copiés.

Cet article a paru sur Krypted , le 24 octobre 2013.

Pas de commentaires

Le site de vente en ligne de NausicaMedia

Vous pouvez déciourvrir le nouveau site de vente en ligne de NausicaMedia à cette adresse :

http://store.nausicamedia.com

Certains produits ne sont plus là (CalDigit par exemple) et nous ne vendons plus ces produits donc inutile de nous les demander. Seuls les produits en ligne sont en vente à NausicaMedia.

Pas de commentaires

Nouveau site de NausicaMedia (bientôt !)

20121023-230735.jpgNous travaillons d’arrache-pied à une nouvelle version du site de NausicaMedia. Apple a considérablement évolué ces dix dernières années et NausicaMedia aussi. Et NausicaMedia a eu 10 ans cette année. Nous épousons peu à peu la philosophie d’Apple à savoir privilégier les petites entreprises, répondre aux demandes de ces petites entreprises avec les outils tel que le Mac Mini, apporter des solutions comme la gestion de temps et de projet, les formations liées à ces solutions et mettre en avant les formidables logiciels dont nous nous occupons : Daylite, Billings, Lightspeed et les produits Kerio (Workspace, Connect, Operator et Control). Nous allons limiter considérablement les activités annexes comme la vente de stockage. Nous ne garderons que la vente d’Active Storage qui reste un partenaire privilégié, Object Matrix, tout autant privilégié, et ATTO Technologies.

 

Pas de commentaires