Nouveau site de NausicaMedia

Site NausicaMedia

 

Notre nouveau site affiche clairement et simplement ce que nous faisons à présent : Apple, Daylite, Cloud. Il est une évolution du précédent.

— Apple, parce que sans Apple, nous n’existerions pas comme il est dit sur la page d’accueil de notre site. Nous installons, configurons, surveillons (monitoring), déployons et gérons vos ordinateurs, iPhone, iPad, serveurs Apple. C’est ce que nous faisons depuis presque 15 ans, depuis la sortie de la première version d’OS X.

— Daylite, parce que Daylite c’est Calendrier et Contacts les applications d’Apple pour les professionnels ! Une intégration aussi poussée que les logiciels Apple avec les fonctions de travail collaboratif, de délégation, et de suivi pour les petites entreprises. Il est aussi possible de compléter et d’interfacer Daylite avec d’autres logiciels professionnels et c’est ce que NausicaMedia vous propose sous forme de solutions logicielles : Billings Pro pour la facturation ; DocMoto pour la gestion électronique de documents ; MoneyWorks pour l’analyse financière ; FileCloud pour l’échange de fichiers et de dossiers.

— Cloud, parce que c’est la dernière offre de NausicaMedia. Mais peut-être la plus importante ! Nous créons pour vous le Cloud sécurisé et 100 % français. Hébergement de vos Mac mini dans l’un des datacenters de Claranet en plein cœur de Paris, le Cloud de NausicaMedia vous offre :

  • hébergement et co-hébergement
  • luxueuse bande passante
  • sécurité et sauvegarde de vos données
  • installation et mise à disposition de vos logiciels professionnels (Daylite, MoneyWorks, BillingsPro…)
  • espace de stockage et logiciel de partage de fichiers et de dossiers avec vos contacts et avec vos collaborateurs (FileCloud)

Avec cette offre d’hébergement de Mac mini, NausicaMedia vous propose d’allier le meilleur de ses savoir-faire, ses solutions Apple et ses solutions Daylite, en une seule offre novatrice.

Nous espérons que vous prendrez du plaisir sur ce nouveau site qui ne fait qu’évoluer, mais une évolution peut se révéler majeure, nul besoin de révolution pour cela.

 

Pas de commentaires

Kerio Connect : augmenter le nombre maximum de connexions

Kerio a quelques réglages maximum par défaut. Il y a aussi des éléments qui ne sont pas dans la page d’administration de Kerio Connect. Quand vous utilisez IMAP (ou un autre service), vous pouvez utiliser un nombre maximum de connexions pour permettre à vos utilisateurs de se connecter à vos serveurs en utilisant les multiples appareils dont il dispose maintenant. Nous allons regarder comment procéder avec IMAP (en partant du principe que chaque compte pour chaque utilisateur a au minimum deux connexions) mais vous pouvez faire de même avec d’autres services.

Pour augmenter le nombre total de connexion IMAP disponibles :

  • Ouvrez la page d’administration de Kerio Connect
  • Cliquez sur Configurations si la rubrique n’est pas ouverte.
  • Cliquez sur Services.
  • Depuis la page Services, double-cliquez sur IMAP
  • Dans la fenêtre IMAP, cliquez sur l’onglet Accès
  • Augmentez le nombre de connexions simultanées
  • Cliquez OK et redamarrez le service IMAP.

Screen Shot 2013-04-03 at 8.44.28 AM

Maintenant disons que toutes les connexions IMAP arrivent depuis ce que le serveur voit comme une seule IP (cela arrive avec certains routeurs). Et bien il y a aussi un réglage qui n’apparait pas dans l’interface Web qui limite le nombre de connexions depuis une adresse IP donnée, vous pourrez augmenter celle-là aussi. Il faudra aller dans le fichier mailserver.cfg situé dans /usr/lcoal/kerio/mailserver. Là, cherchez dans la table service-imap, la ligne MaxConnectionsIP. Changez la pour 300 et sauvegardez. Redémarrez à nouveau le service IMAP. Bonne chance !

Cet article a paru sur Krypted de 318, le 4 avril 2013.

Pas de commentaires

Nouveau site de NausicaMedia (bientôt !)

20121023-230735.jpgNous travaillons d’arrache-pied à une nouvelle version du site de NausicaMedia. Apple a considérablement évolué ces dix dernières années et NausicaMedia aussi. Et NausicaMedia a eu 10 ans cette année. Nous épousons peu à peu la philosophie d’Apple à savoir privilégier les petites entreprises, répondre aux demandes de ces petites entreprises avec les outils tel que le Mac Mini, apporter des solutions comme la gestion de temps et de projet, les formations liées à ces solutions et mettre en avant les formidables logiciels dont nous nous occupons : Daylite, Billings, Lightspeed et les produits Kerio (Workspace, Connect, Operator et Control). Nous allons limiter considérablement les activités annexes comme la vente de stockage. Nous ne garderons que la vente d’Active Storage qui reste un partenaire privilégié, Object Matrix, tout autant privilégié, et ATTO Technologies.

 

Pas de commentaires

Sauvegardes générale et particulière

Souvent un grand désir de sauvegarde nous anime. Et c’est bien. Ce qui est encore mieux c’est de bien réfléchir à ce que l’on doit sauvegarder et comment, et ce que l’on ne doit pas sauvegarder. Et pourquoi ne devrait-on pas sauvegarder quelque chose ? Le plus simplement du monde parce que ce quelque chose a déjà sa sauvegarde…

Prenons le cas de Kerio. La sauvegarde qui est faite par Kerio est tout à fait intelligente. On peut moduler à foison les temps de sauvegarde et le fait que celle-ci soit incrémentale ou complète. On ne regrettera qu’une chose : la possibilité de pouvoir sauvegarder à deux endroits différents (j’ai déjà formulé cette requête au service concerné, mais je vous encourage à faire de même si c’est un point qui vous dérange). Et bien laissez Kerio faire sa sauvegarde particulière parce qu’il sait ce qu’il fait et le fait bien. Et évitez de le brusquer en voulant sauvegarder la sauvegarde (à la limite faire une synchronisation entre le dossier et de sauvegarde et un autre dossier sur un autre volume. Ça fait un peu bricolé, mais on est en France après tout). En programmant une sauvegarde générale sur Kerio vous risquez de corrompre les index des boîtes (ce qui est vite réparé) et les drapeaux des courriels (ce qui va vous obliger à scripter vaille que vaille).

Si PresSTORE, sauvegarde parfaitement les base de données, il sera aussi fautif sur une sauvegarde générale de Kerio. Alors contentez-vous de la sauvegarde particulière de Kerio. Elle sait ce qu’elle fait. Elle.

Pas de commentaires

Le nouveau Kerio est servi !

Il est des mises à jour qui mettent en joie. De celles qui tiennent toutes leurs promesses. Kerio Connect en fait partie. Kerio Connect est le nouveau nom pour Kerio MailServer. Pourquoi ? Parce que Kerio n’est plus simplement un serveur de courriers électroniques, mais un véritable couteau suisse de la collaboration. Kerio est presque exactement ce que vous auriez aimé que Apple implémente dans Mac OS X Server 🙁 (entre nous, comment Apple a pu attendre Snow Leopard serveur pour implémenter un message de vacation ? Et SquirrelMail, vous le trouvez digne de Apple, vous ?). Enfin Kerio Connect réussit à faire une vraie synchronisation groupware sans-fil, là où Mac OS X Server ne le peut mais.

Kerio Connect propose l’archivage et la sauvegarde des mels. L’archivage surtout qui devient peu à peu une raison d’état.

Les nouvelles fonctions de Kerio Connect facilitent la vie. Plus besoin de Console d’administration. Les outils d’administration sont maintenant disponible depuis Safari ! Une connexion à votre serveur sur le port 4040 et hop !, vous aurez entre les mains la totalité de l’administration que vous aviez auparavant dans la Console. Assez pratique lorsque vous êtes chez un client ou sur un ordinateur public et que vous ne voulez donc pas installer la Console.

  • Le support CardDAV
  • La distribution d’un nom de domaine à travers différents serveurs (un cluster en fait)
  • Le support d’une liste exhaustive d’appareils mobiles

La fonction cluster est particulièrement intéressante et j’y reviendrais dans un article prochain.

Kerio Connect est la solution la plus versatile pour connecter des gens travaillant sur différentes plateformes. C’est la solution la plus ergonomique et la plus efficace.

Pas de commentaires

La sauvegarde et Kerio

Kerio MailServer regorge de fonctions formidables comme la sauvegarde automatique complète ou incrémentale (il ne manque ici que la possibilité de sauvegarder dans deux lieux différents), et l’archivage. Quand on sait que Kerio MailServer a été développé par un seul développeur, on est admiratif !

La fonction sauvegarde dans Kerio MailServer est très facile à mettre en place et je ne vais pas m’attarder sur ce point, mais plutôt sur la phase la plus importante de la sauvegarde, le point essentiel qui fait qu’une stratégie de sauvegarde est bonne ou pas : la capacité à restaurer cette sauvegarde facilement et rapidement. Il faut utiliser la commande kmsrecover.

En tant que root, il vous faudra taper le chemin vers KMS : /usr/local/kerio/mailserver

Puis vous taperez la commande kmsrecover suivie du chemin de votre sauvegarde : ./kmsrecover /usr/local/kerio/mailserver/store/backup

Evidemment il s’agit ici du chemin par défaut de sauvegarde de Kerio MailServer, si vous avez gardé ce chemin par défaut changez là, installez un disque en RAID 1 et sauvegardez dessus (prenez en un autre pour l’archivage).

KMS vous demandera confirmation pour son utilisation et avant… L’intérêt de jouer sur les sauvegardes complètes ou incrémentales peut vous faire gagner beaucoup de temps. Et si vous cherchez un modèle de disques pour faire vos sauvegardes, un Ezquest ou un SansDigital MS2UB, se révélera idéal !

Pas de commentaires