Solution Apple

RGPD Now !

A la veille de l’entrée en vigueur le 25 mai 2018 de la législation européenne en matière de protection des données (plus particulièrement du Règlement Général sur la Protection des Données RGPD), nous avons souhaité vous informer des dispositions que NausicaMedia a prises en vue de se conformer en tous points à la réglementation à venir.

Nous avons mis en place une politique relative aux données à caractère personnel afin de vous aider à mieux comprendre comment NausicaMedia collecte, utilise et partage, le cas échéant, vos données personnelles lors de l’utilisation par vous-même de l’un de ses Sites professionnels.

Ainsi, nous affichons notre politique relative aux données à caractère personnel sur nos Sites, que ce soit au niveau de nos Conditions Générales de Vente (CGV), de notre Charte Vie Privée ou encore des mentions légales figurant sur lesdits Sites.

Nous nous réservons le droit de modifier notre politique relative aux données à caractère personnel à tout moment, vous encourageant donc à la consulter fréquemment.

Il est à noter que la démarche RGPD constitue un travail sur le long terme, la CNIL émettant de nouvelles recommandations régulièrement et de nombreux textes restant encore en attente du législateur. Le 25 mai 2018 ne constitue donc pas une date butoir mais davantage la date de départ d’un long processus.

Aussi, toute l’équipe de NausicaMedia reste mobilisée pour poursuivre cette démarche RGPD, votre vie privée étant de la plus haute importance pour nous.

Pas de commentaires

La Française d’Images choisi MatrixStore pour gérer ses archives

La Française d’Images a choisi d’étendre l’utilisation de MatrixStore à la gestion de son archive patrimoniale ! La Française d’Images est en charge de la réalisation, de la post-production et de la diffusion des programmes du principal opérateur français de jeux de loterie.
La croissance exponentielle du catalogue de contenus et les nouvelles demandes émanants des équipes internes ont mis en exergue les limites du dispositif d’archivage existant, qui n’était plus adapté.
Après une première expérience fructueuse pour réaliser le stockage nearline des productions, le groupe a choisi de placer MatrixStore (cloud privé orienté média) au cœur de sa stratégie patrimoniale.

 

“ Nous étions à la recherche d’une solution fiable et scalable pour numériser notre fond patrimonial sur cassettes et optimiser nos coûts d’exploitation. Notre première expérience avec MatrixStore était indéniablement un succès. Il s’agit d’une offre rare qui combine un niveau très élevé de sécurité et de flexibilité associé à une API orientée média. Conduire sereinement ce type de projets stratégiques d’entreprise nécessite de pouvoir se fier pleinement à la solution retenue, c’est pourquoi nous n’avons pas hésité à choisir MatrixStore. « 

Nabil Bouchiba, Directeur Technique de la Française d’Images.

Pas de commentaires

Avec Object-Matrix, un système de cloud privé

Même si Object-Matrix semble plus tailler pour héberger vos projets digitaux, cela reste son cœur de cible, il est possible avec un cluster d’exécuter des sauvegardes et de les savoir prêtes à être restaurées. Le MatrixStore développé par Object-Matrix est le plus performant et le plus efficace système de stockage de cloud privé disponible de nos jours.

Que recherche-t-on lorsqu’on fait une sauvegarde ? Quel est le but ultime d’une sauvegarde ? Pouvoir être restauré. Permettre le temps d’inactivité le plus bas possible. Tout dépend bien sûr de la quantité de données à restaurer, mais le temps d’inactivité est ce qui permet de savoir si un système de sauvegarde et donc restauration est efficace ou non.

Object-Matrix, le système venu du Pays de Gales, là où la langue est magique et nous fait pénétrer dans les replis du Seigneur des Anneaux (il m’est presque possible d’écouter des Gallois parler gallois tant la poésie sonore de cette langue est sans égal), est un cluster qui se présente sous deux formes : le MatrixStore Quattro et le MatrixStore Enterprise. Le premier existe de 24TB à 128TB et le Enterprise va de 15TB à des Petabytes. Les deux modèles permettent la duplication et peuvent donc multiplier par deux les chances de retrouver ses données, le modèle Entreprise permet lui en plus de mettre en place un RAID6 !

Le MatrixStore n’est pas un NAS et ce n’est pas un SAN… le système MatrixStore est unique en son genre, car il dispose de particularité de tous les systèmes énumérés ci-dessus. Le MatrixStore est un cluster dont les réglages se font via l’application MatrixStore Admin. Dans cette application, on pourra créer des vaults (coffres-forts) en copie seule ou double, auxquels on assigne des utilisateurs avec les utilisations voulues. Le système est ingénieux, pratique, efficace, simplissime.

 

MatrixStore se rapproche beaucoup des configurations des fournisseurs de services dans le cloud.

Ici l’exemple d’un MatrixStore Quattro, avec quatre disques de 8 To où l’on peut voir les quatre interfaces réseau.

Le logiciel Syncovery véritable couteau suisse de la synchronisation fonctionne très bien avec un MatrixStore et est d’ailleurs recommandé par Objet-Matrix. Archiware est un autre logiciel extrêmement performant permettant de réaliser des archivages, des synchronisations ou des sauvegardes sur un MatrixStore. Les disques montés visibles sur cette capture d’écran le sont via le logiciel MatrixStore Volume Manager qui couplé à FUSE for macOS permet de monter les vaults comme volumes.

Pas de commentaires

Configurer le service de cache dans macOS High Sierra

High Sierra voit le service de mise en Cache déplacé hors de macOS Serveur, sur le client macOS. Cela signifie que les administrateurs n’ont plus besoin d’exécuter l’application Server pour disposer d’un serveur de cache. Compte tenu du fait que le service de mise en Cache garde seulement les données volatiles facilement recréées par la mise en cache des mises à jour, il n’interagit pas non plus avec des utilisateurs ou des groupes, il est donc facilement détaché de l’application Server.

Et la configuration du service de mise en Cache n’a jamais été aussi facile. Pour ce faire, ouvrez Préférences Système et cliquez sur le Système de Partage de la sous-fenêtre des Préférences.

(suite…)

Pas de commentaires

Vérifier la version EFI du Mac

Charles Edge avait écrit un vérificateur de version EFI. Mais le brillant Andrew Seago lui a envoyé un texto, un nouveau script meilleur que le sien. Le voici :

current_efi_version=/usr/libexec/efiupdater | grep "Raw" | cut -d ':' -f2 | sed 's/ //'
echo "current_efi_version $current_efi_version"
latest_efi_version=ls -La /usr/libexec/firmwarecheckers/eficheck/EFIAllowListShipping.bundle/allowlists/ | grep "$current_efi_version"
echo "latest_efi_version $latest_efi_version"
if [ "$latest_efi_version" == "" ]; then
echo "EFI FAILED"
exit 1
else
echo "EFI PASSED"
exit 0
fi

 

 

Cet article a paru sur Krypted, le 2 novembre 2017.

Pas de commentaires

Vider les caches de macOS

Les caches sur un ordinateur sont bien utiles. Ils travaillent dans l’ombre. On ne peut pas les convoquer. Ils nous font pourtant gagner un temps fou tout au long de la journée. Ils s’avèrent particulièrement actifs lorsque nous naviguons sur Internet. Les pages où nous allons et revenons s’ouvrent ainsi très rapidement parce qu’ils sont gardés en cache par Safari ou Chrome. Mais au-delà de la navigation sur Internet, toutes les applications bénéficient de la mise en cache réalisée par macOS.

Si la mise en cache est un outil formidable qui nous permet de gagner beaucoup de temps dans nos tâches quotidiennes, il arrive aussi qu’elle s’emberlificote, qu’elle se confonde, se trompe et se « prenne les pieds dans le tapis ». Cela revient à avoir des caches corrompus, ne sachant plus très bien qui ils sont et ce qu’ils nous présentent. C’est ainsi que l’on supprimera les caches afin qu’ils reprennent leur tâche à zéro et se régénèrent.

Cette action peut se révéler particulièrement utile concernant Daylite. Quelquefois, vous travaillez sur Daylite à votre bureau, puis vous rentrez chez vous et recommencez à travailler. Daylite garde alors le cache de ce que vous avez fait successivement tout en le liant à votre ordinateur et à différents moments. Quand vous retournez au bureau, Daylite refuse de synchroniser. Catastrophe ! En fait, le cache de Daylite pourrait très bien être le problème (et il le sera bien souvent). Deux solutions s’offrent à vous pour supprimer le cache :

1/ Vous rendre dans le menu Aller du Finder et choisir Aller au dossier… et taper :

~/Bibliothèque/

Taper entrer sur le clavier, vous êtes dans la bibliothèque. Aller dans le dossier Cache et cherchez le dossier com.marketcircle.daylite et mettez-le à la corbeille.

Attention, redémarrer l’ordinateur ! Toujours ! Immédiatement ! Ne jetez jamais des caches sans redémarrer avant tout autre chose.

2/ Plus rapide, pour un résultat similaire, vous pouvez taper directement dans le terminal (Applications/Utilitaires/Terminal) :

sudo rm — rf ~/Bibliothèque/Caches/com.marketcircle.daylite

Taper entrer sur le clavier, et redémarrer immédiatement.

Évidemment cette action peut aussi s’avérer utile pour d’autres applications que Daylite !

Pas de commentaires

Le menu contact de WatchmanMonitoring

Lorsque vous avez un abonnement à WatchmanMonitoring, la formidable solution de surveillance des ordinateurs (Mac, Linux, Windows), vous pouvez créer un menu contact pour vos clients afin qu’ils vous aient des accès directs à des informations utiles.

(suite…)

Pas de commentaires

Les huit avantages de l’intégration de Daylite avec Apple

calendaryearview_917x548

MarketCircle aime Apple. MarketCircle a construit Daylite exclusivement pour le Mac, l’iPhone, et l’iPad et l’a conçu pour évoluer avec l’écosystème d’Apple. Ainsi il est facile d’importer vos contacts et calendriers d’Apple dans Daylite, faisant de Daylite le « hub » de votre flux de travail et de prendre ainsi avantage de partager l’intégration avec Apple Contacts et Calendriers.
Pourquoi faire de Daylite mon «hub»?
En faisant Daylite, le « hub » de votre flux de travail, vous pouvez voir tous vos renseignements personnels et de travail dans une seule fenêtre. Au lieu de devoir changer de fenêtre d’application entre vos rendez-vous personnels dans votre calendrier d’Apple, et vos rendez-vous d’affaires à Daylite, vous pouvez voir tout ensemble et obtenir une vue globale de votre organisation. Vous pouvez également profiter de l’intégration avec Apple Contacts et Calendrier. Lorsque vous importez votre Apple Contact et Calendriers dans Daylite, l’information prend son sens. Le partage d’intégration permet à Daylite de transmettre des informations dans les deux sens entre les contacts et calendriers d’Apple, ainsi qu’à des applications tierces. Cela se fait par le serveur de CardDAV et CalDAV.

(suite…)

Pas de commentaires

Les nouveautés de Watchman Monitoring 6.4.2

Fonctionnalités :

  • Rapport SMART  alerte au fur et à mesure du compte, mais notifie seulement si moins de 10 alertes.
  • Rapport SMART plus « propres »
  • Support pour Daylite 6
  • Alerte quand une application précise est supprimée
  • Support pour les chainages de sauvegardes dans Carbon Copy Cloner

Changement :

  • Carbon Copy Cloner ne vous préviendra plus juste parce que la destination est manquante. Seulement quand il n’a pas pu finir une sauvegarde dans le temps imparti.

Réparations :

  • Surveillance de la présence de la capacité du volume est à nouveau possible
  • Certains rapports de status SMART n’avait pas de contenu, en dépit d’un status SMART normal.
Pas de commentaires

Options de ligne de commande pour Watchman Monitoring

Voici quelques options accessibles par la ligne de commande (Terminal dans Applications/Utilitaires) pour configurer l’excellent logiciel de surveillance de votre ordinateur utilisé par NausicaMedia Watchman Monitoring (attention comme souvent, sinon toujours, les lettres sont sensibles à la casse) pour être « proactif » comme disent les Américains (à prononcer avec l’accent de Raimu, bien entendu) :

Pour forcer le client de WM à établir un rapport maintenant :

sudo /Library/MonitoringClient/RunClient -F

Pour forcer le client de WM à vérifier s’il existe des mises à jour :

sudo /Library/MonitoringClient/RunUpdater -F

Pour désactiver la recherche automatique de mise à jour :

/usr/bin/defaults write /Library/MonitoringClient/ClientSettings Update_Enabled -bool false

Ôter le client WM d’un ordinateur :

/Library/MonitoringClient/Utilities/RemoveClient -F

Changer le groupe d’un client (vous changerez GROUPE_D’UN_CLIENT par le nom de l’un de vos groupes clients) :

/usr/bin/defaults write /Library/MonitoringClient/ClientSettings ClientGroup -string « GROUPE_D’UN_CLIENT »

Changer la durée de temps pour être prévenu de l’exécution de Time Machine (vous changerez 10 par n’importe quel nombre entre 1 et 99) :

defaults write /Library/MonitoringClient/PluginSupport/check_time_machine_settings Days_Until_Warning -int 10

Activer ou désactiver la surveillance de Time Machine (false : pas de surveillance, true : surveillance active) :

defaults write /Library/MonitoringClient/PluginSupport/check_time_machine_settings Warning_Enabled -bool false

Ajuster le seuil de la capacité du volume Root (par défaut : 90%) :

defaults write /Library/MonitoringClient/PluginSupport/check_root_capacity_settings Root_Warn_Level -int 90

Désactiver complètement un plugin :

defaults write /Library/MonitoringClient/ClientSettings PluginsDisabled -array-add « check_[service-to-ignore].plugin »

Trouver le nom du plugin dans /Library/MonitoringClient/Plugins pour désactiver time machine par exemple (c’est une requête qui revient assez souvent) :

defaults write /Library/MonitoringClient/ClientSettings PluginsDisabled -array-add « check_time_machine.plugin »

Dire au plugin Daylite ne pas surveiller un compte utilisateur précis (cette commande vous permettra d’arrêter de surveiller l’utilisateur « admin » pour le plugin Daylite) :

/usr/libexec/PlistBuddy -c « Set :Users_To_Monitor:admin bool false » /Library/MonitoringClient/PluginSupport/check_daylite_client_settings.plist

Activer les notifications de redémarrage :

defaults write /Library/MonitoringClient/PluginSupport/check_reboot_time_settings Warn_On_Reboot -bool true

A propos de l’affichage du panneau de Préférences système :

Toutes les commandes doivent être envoyées en tant que root, et ce faisant les fichiers deviendront illisibles par l’utilisateur logué.

Cela ne causera aucun problème concernant les rapports normaux, mais cela peut avoir un effet cosmétique peu appréciable lorsque vous voudriez voir le plugin dans les Préférences systèmes (pendant les tests de la ligne de commande, bien sûr).

La routine du plugin chaque heure remettra l’agent avec les permissions correctes, et convertira le fichier binaire en xml, ce qu’il préfèrera 😉

Vous pouvez forcer le rapport et donc le rafraîchissement avec la commande :

sudo /Library/MonitoringClient/RunClient -F

Vous ouvrirez à nouveau les Préférences Systèmes pour vérifier les changements.

Pas de commentaires