novembre 2010

Apple consultants network

NausicaMedia devient Apple Consultants Network. Lorsque j’ai passé la certification ACTC (Apple Certified Technical Coordinator) en 2002, je pensais qu’Apple mettrait en place un annuaire de certifiés qui placerait ceux-ci en position d’être connus et reconnus. Nous étions une douzaine de certifiés en Europe à cette époque ! Lorsque j’ai continué les certifications jusqu’à réussir la certification ACSA (Apple Certified System Administrator), je continuais sur le chemin que je m’étais fixé. Quand cet annuaire fut sur le point d’être lancé (dixit un dirigeant d’Apple), je fus heureux que l’on touche au but. Et puis, pour l’Europe, Apple prit une autre direction en décidant de s’appuyer sur les APR (Apple Premium Reseller).

Deux événements allaient bouleverser la donne. L’ouverture des Apple Stores en France et le lancement des Mac Mini Server. Le premier événement affichait Apple en grandeur nature et avec profusion de savoir-faire et de connaissance. les APR auraient du mal à s’en remettre. Et les petites entreprises (petites PME et TPE) affluaient dans ces endroits pour trouver chaussure à leur pied. Le MacMini Server apportait la dernière pierre à cette stratégie. Apple aime les TPE et les petites PME car elles n’ont rien à voir avec l’entreprise ; elles sont plus proches de l’utilisateur final. Dès lors Apple a besoin d’un annuaire de consultants certifiés et donc vraiment qualifiés. Est-ce qu’il s’agit là d’un coup fatal porté aux APR ?

Ne boudons pas notre plaisir, l’Apple Consultants Network existe et NausicaMedia en fait partie.

Pas de commentaires

La routine, pas l’habitude…

Un bon sysadmin ne doit jamais confondre routine et habitude. Et il doit toujours faire attention à ce que les deux ne se confondent pas.

L’habitude empêche la vigilance. L’habitude marque le début d’un relâchement, d’une suffisance. En informatique, il n’y a pas d’habitude ou alors il y a erreur. Même le plus expérimenté des sysadmins ne doit pas sombrer dans l’habitude sous peine de mal faire son travail.

La routine c’est l’automatisation de tâches afin de les oublier et d’utiliser son cerveau à d’autres tâches plus importantes. La routine permet de se libérer de tâches répétitives et soporifiques et de passer à plus important. Personnellement ma routine quotidienne consiste à monitorer le réseau de NausicaMedia mais aussi de tous mes clients qui sont sous contrat. J’utilise Lithium pour se faire. Lithium est un formidable outil. Il y en a d’autres, quelquefois même open-sources, mais Lithium ressemble tout ce que j’aime dans un logiciel de monitoring.

Le monitoring est une obligation du sysadmin car il lui permet de gagner du temps et souvent d’anticiper des problèmes à venir.

Le temps libéré doit notamment permettre de faire de la recherche et du développement — qui chez le sysadmin devrait représenter un nombre d’heures définis par semaine – afin de se tenir au courant des dernières évolutions, afin de combler des manques dans sa culture informatique, ou afin de faire des tests.

Pas de commentaires

USB 3.0 pour tout le monde !

On lit des choses étonnantes sur le web et quand ces déclarations viennent d’« éminents » spécialistes c’en est d’autant plus drôle. Ou pas.

CalDigit a réalisé ses AV Drive (à la connectique USB 3.0 et Firewire 800) ainsi que des pilotes USB 3.0 pour Mac. Ces pilotes sont un investissement de temps, d’énergie et tout simplement de travail. CalDigit a livré ses pilotes (ils ne sont pas sur leur site) avec ses AV Drive. Evidemment si on achète une carte PCIe ou une ExpressCard, CalDigit donne ces pilotes. Si les dit-pilotes sont en ballade sur le Web c’est que quelqu’un a acheté ces pilotes et les a mis sur le Web, c’est aussi simple que ça. Et bien ce n’est pas respectueux. Car les pilotes de CalDigit, contrairement à ce qui a été dit ici ou là, sont tout à fait compatibles avec TOUS les disques USB 3.0 disponibles sur le Marché. Les tests que j’ai effectués à mon bureau avec un disque USB 3.0 de SansDigital montrait une baisse de 10 à 12% en comparaison avec le AV Drive. N’est-il pas extraordinaire de découvrir que les disques AV Drive sont optimisés pour être les plus rapides possibles ? Leur FireWire est ainsi infiniment plus rapide que n’importe quel disque FW 800 du Marché. Pas un ne résiste à l’AV Drive. Mais ça personne ne le dit. On préfère cancanner et médire en se posant en spécialiste des pilotes.

Pas très fair-play comme attitude, mais il ne faut surtout pas entrer en conflit avec les annonceurs publicitaires… On retrouve sur les sites (qui sont pourtant fondamentalement amateur, dans le strict et bon sens du terme) les mêmes travers que dans la presse nationale. Il vaut mieux dès lors éviter de se draper dans sa dignité pour un oui ou pour un non.

NB. A noter que si vous achetez un AV Drive avec une ExpressCard, la carte vous revient à une trentaine d’euros…
Pas de commentaires

PresSTORE en ligne de commande

Je continue ici la série Krypted commencé la semaine dernière qui consiste en la traduction des articles de Charles Edge. Je ne traduis pas tous les articles et je les traduis dans un ordre aléatoire donc il vous faudra aller dans les archives de Krypted si vous désirez trouver cet article sur PresSTORE.


PresSTORE dispose d’un module de synchronisation qui peut être utilisé pour copier des données d’un endroit à un autre. Pour réaliser cela, on utilise des plans de synchronisation. Il faut donner un nom à chaque plan et chaque plan a des attributs qui doivent être paramétrés tel que si le démarrage auto est activé ou non. PresSTORE a une interface en ligne de commande appelé nsdchat qui est disponible à /usr/local/asw. Pour l’activer en mode interractif, il faut taper la commande suivante dans le terminal :

/usr/local/aw/ndschat

(suite…)

Pas de commentaires

Et pourquoi est-on toujours surpris ? (mort de l’Xserve)

Oui, pourquoi est-on surpris ? La mort du Xserve n’en finit pas de remplir les colonnes… Parce que les administrateurs sous Mac ont toujours voulu prendre les vessies pour des lanternes. Et moi le premier. Parce qu’aux yeux de Steve Jobs, nous ne comptons pas ou alors comme une petite phalange d’irréductibles rêveurs. Non pas comme beaucoup le disent parce que Steve Jobs méprisent ses troupes. Non, Steve Jobs méprisent les costumes gris ala IBM, la médiocrité, les fumeurs, les technocrates, les imbéciles et tout ce qui n’est pas zen. Et en bon capitaliste influencé par le bouddhisme, son action principale est de savoir couper les branches mortes ou, et tant mieux si elles se confondent, celles qui ne correspondent plus à son éthique. C’est ce qu’il vient de faire avec le Xserve. Steve Jobs, et c’est justement la qualité de quelqu’un d’indispensable, sait que personne n’est irremplaçable. Il a été viré, il est revenu en fils prodigue. Il a fondé Apple en réaction aux costumes gris. Il a été viré par un costume gris. Il a montré son dédain pour les costumes gris de l’Université. Toute cette autorité qui souvent ne mérite pas les honneurs qui lui sont fait ni la chaire qu’elle occupe. Il se trouve que l’Entreprise est un monde de costume gris. Un monde de costumes gris… perturbés (Why Apple killed Xserve). Steve Jobs est animé par un colère froide vis-à-vis de ces gens et tous les gens qui gravitent autour en prennent pour leur grade. Nous, les sysadmins en sommes tout éclaboussés. Mais dans le fond, nous le savions. Nous ne faisions que rêver en croyant réinventer la poudre ou en tarabustant le triangle magique.

(suite…)

Pas de commentaires