mars 2010

Marketcircle sur Netsetter

Netsetter est un site formidable pour découvrir l’entreprenariat dans le monde de l’informatique et dans celui d’Internet. Dans sa dernière livraison, Netsetter nous propose de découvrir Alykhan Jetha, le fondateur de Marketcircle, une entreprise de Toronto qui développe deux logiciels dont j’ai déjà parlé ici : Billings et Daylite.

L’entretien est très intéressant  et je vous invite à le lire, surtout ceux qui ont dans l’idée de se lancer dans l’entreprenariat informatique. La recherche de l’excellence reste malgré tout le maître-mot.

Pas de commentaires

Things et Daylite

Il y a peu, j’ai porté aux nues Things… Je ne me repens pas. J’ai porté aux nues sur ce blogue des gens ou des logiciels dont je suis un peu revenu depuis. Je n’efface pas mes commentaires… Cela permet de se rendre compte que tout évolue vite dans le monde de l’informatique, même les idées. Surtout ? J’aime toujours Things, même si je ne l’utilise plus. Things est un GTD (get things done) pour ceux qui découvriraient la gestion des tâches. ICal fait partie de ces logiciels où Apple manque cruellement d’idées. ICal est neurasthénique. Things venait changer la done en permettant de gérer ses tâches intelligemment. Le problème crucial avec la gestion des tâches, c’est que si l’on commence on n’arrête plus de les gérer. Que les tâches pensées hors du calendrier sont une hérésie. La gestion des tâches contre la gestion de projet en fait. La gestion des tâches réalisée de manière trop studieuse peut se révéler désastreuse dans la cadre d’une gestion de projet. A trop scruter le détail on passe à côté de la « big picture ».

Things est un excellent gestionnaire de tâches, mais j’ai dû l’abandonner.

Je me suis tourné après beaucoup de tests de différents logiciels vers Daylite. Déjà de trop nombreux logiciels de gestion de projet et de CRM (customer relationship management) sont cloudés, je veux dire qu’ils sont en ligne ou ne sont pas. Daylite réunit l’ensemble des qualités que l’on espère trouver dans un gestionnaire de temps, de tâches, de projets et chez un CRM. Il fait les deux et le fait bien. Très bien, même. Sans compter ses nombreux add-ons comme un filtre FileMaker permettant de mapper une base de données avec le logiciel, un autre plug-in permet de faire la même chose depuis LightSpeed pour suivre vos commandes et vos clients. D’ailleurs Daylite est Canadien, comme LightSpeed. Et les gens de Market Circle font même un excellent logiciel de facturation qui, bien sûr, s’interface parfaitement avec Daylite.

La force de Daylite est de respecter la première des conditions d’une bonne gestion de temps et de projet : réunir tout à un seul endroit (calendrier, carnet d’adresses, projets, tâches, etc.).

Daylite vient d’être localisé en Allemand, il sera en français prochainement. La version de l’iPhone est déjà, elle, en français. Daylite peut fonctionner comme un serveur (Daylite Server Admin est disponible gratuitement).

PS. Il y a aussi un add-on pour synchroniser les données de Daylite dans Merlin. Cela dans le cadre de projets plus importants nécessitant un logiciel comme Merlin 😉

Pas de commentaires

L’innovation Astaro

J’aime beaucoup Astaro. J’aime beaucoup leur philosophie, leur façon de concevoir leurs produits ; la logique qui les gouverne est aussi visible dans leurs produits hardware que software et c’est exactement ce qui les rapproche d’Apple. Ils sont exigeants et leur croissance repose sur l’innovation.

Ils viennent de complètement reprendre leur ligne tarifaire pour être plus homogène. Certains produits voient ainsi leur prix baisser de 50%. Ils ont aussi revus entièrement leur système de licence. Et ils annoncent trois nouveaux produits pour l’année 2010.

Je détaille :

Astaro offre une licence « Home use edition ». C’est une licence gratuite qui permet à n’importe qui d’installer l’offre reconnue Astaro chez vous (il vous faudra un PC car la solution Astaro est fondée sur une version de Suse Linux). Mais Astaro va plus loin et propose aussi une « Essential edition for business ». Toute la fondation d’Astaro gratuite pour vous. Tout pour le réseau (Internet router, Bridging, DNS server et proxy, DynDNS, DHCP server et relais, NTP, QOS), la sécurité réseau (Stateful Packet Inspection firewall, NAT (DNAT, SNAT, masquerading)), Accès à distance (PPTP et L2TP incluant le support pour l’iPhone), Logging et reporting complet, et Management (support SNMP). A noter que l' »essential edition » for business est aussi disponible pour VMWare. Grâce à cette offre, Astaro veut offrir sa solution à tous ceux qui ne la connaissent pas encore. Je peux dire que c’est une excellente nouvelle puisque je n’ai encore jamais rencontré un sysadmin qui ne soit convaincu par Astaro quand on n’avait la possibilité de la lui montrer. Les licences « professionnelles » ont elles aussi été revues. Ainsi comme la licence de « base » est maintenant gratuite, vous pouvez souscrire à trois licences dites professionnelles : Network Security qui donne accès à tous les VPN (SSL, IPSec), à la VOIP security, aux fonctions de routeur avancé, au portail utilisateur… Le Mail Security avec toutes les fonctions d’antivirus, d’antispam, de protection contre le phishing… et le Web Security, spyware protection, antivirus, url filtering, IM/P2P contrôle…

Les appliances sont proposées à de nouveaux prix. Les 220 passent notamment à 1275 euros. 50% de réduction ! Tous les prix bientôt disponibles sur le store.

Quant aux nouveaux produits, je vous en parle la semaine prochaine…

Pas de commentaires

Sauvegarde & Co

Un article sur la sauvegarde associe étroitement trois logiciels qui s’avèrent des « must » sous Mac. On dit d’un logiciel qu’il est un must quand il dure, n’est pas supplanté par la concurrence et réussit à s’adapter aux « innovations » d’Apple qui sait comment enquiquiner les développeurs de temps à autre. L’article de FireBall explique que l’association de DiskWarrior, SuperDuper et DropBox peut sauver des vies. J’en suis persuadé. DiskWarrior n’a aucun rival. Il est peut-être la valeur la plus sûre qui existe dans le monde Mac et cela depuis la nuit des temps. SuperDuper est arrivé en catimini et sans jouer des coudes à lui aussi réussi à se faire une place grâce à sa malléabilité, sa facilité d’utilisation et, plus important encore pour un logiciel de sauvegarde, sa sûreté d’exécution. DropBox, j’en ai déjà parlé sur Twitter, c’est ce que Apple aurait dû réussir à faire depuis des lustres en terme de synchronisation ; il n’y a qu’à voir le pauvre MobileMe et sa synchronisation d’iDisk (qui utilise cette fonction ?).

Pas de commentaires