mai 2007

Au bonheur de LightSpeed

Il faisait doux à Montréal pour le LightSpeed Certification Camp 2007. L’assemblée, plus de 60 personnes, montrait l’intérêt porté au plus formidable logiciel de caisse et d’inventaire pour Mac jamais réalisé. Qui plus est dans sa version 2.0 avec son webstore intégré.
Nous allons réaliser une page « Partenaires » et nous détaillerons en français les qualités de LightSpeed.
Au passage encore merci à toute l’équipe de XSilva qui fait vraiment un travail formidable et dont la gentillesse ne faiblit jamais même devant les questions les plus idiotes dont votre serviteur les a abreuvé.

Pas de commentaires

LightSpeed, la solution de Point de vente sur Mac

Bon le titre est un peu péremptoire, mais quand on est convaincu d’une chose il vaut mieux l’affirmer et avoir le courage de ses convictions, non ? Il se trouve que depuis la « première » Pinacothèque en 2003 où NausicaMedia avait installé toutes les caisses enregistreuses, j’ai toujours eu un oeil sur la possibilité de transformer un Mac en caisse enregistreuse, d’en faire un POS comme disent les anglo-saxons, Point of Sale, un Point de vente. Alors en début d’année quand fut présentée la nouvelle version de LightSpeed, la version 2, fondée sur l’interface de iTunes et procédant via OpenBase pour sa base de données, j’ai été entousiasmé. Ce n’est pas si courant d’être entousiasmé par un logiciel. Surtout quand on cherche ce type de produit depuis longtemps et que l’on est un peu las d’avoir cherché trop longtemps !
Dans sa dernière version LightSpeed intègre aussi un module de création de site Web de commerce en ligne, évidemment relié à la même base de données que les caisses « physiques ». Bref, LighSpeed touche à la perfection dans son genre.
Je reçois beaucoup de courriels au sujet de ce logiciel et si une question revient sans cesse, c’est sa traduction en langue française. NausicaMedia étant le revendeur LightSpeed pour la francophonie européenne, je ne joue pas sur du velour :-). Pour l’instant et afin de mettre un terme à cette question : il n’est pas question de traduction. XSilva préfère peaufiner son logiciel (notamment en le rendant totalement multistore) avant de le traduire. Bien sûr je vous tiendrai au courant dès que la traduction est décidée. Donc, stay tune !
Enfin, je m’envole vendredi pour Montreal afin de suivre le LightSpeed Certification Camp.

Pas de commentaires